L’écurie de Formule 1 Sauber Alfa Romeo s’entend avec la société Sparco, équipementier dans le monde du sport automobile depuis 1977, un partenaire historique de Ferrari (qui appartient au même groupe automobile qu’Alfa Romeo, ndlr). La société italienne fournira du matériel et des équipements de sécurité aux pilotes de l’écurie, dirigée par le Français Frédéric Vasseur, ainsi que les ceintures de sécurité qui seront intégrées dans les monoplaces de l’équipe à partir de la saison 2019. Le logo de Sparco figurera également sur les déflecteurs latéraux des deux monoplaces.

Red Bull accueille un sponsor chinois
Red Bull va bénéficier d’un nouveau partenariat pour 2019 du nom de W66.com, site de jeu en ligne très populaire en Chine, comptant près de 120 millions d’utilisateurs. Le logo de la marque apparaîtra sur le nez de la monoplace autrichienne. Si l’accès au site est quasi impossible en Europe il n’en reste pas moins un des leaders du secteur. «Nous sommes heureux d’annoncer notre partenariat avec W66.com. Ils nous rejoignent à un moment où la Formule 1 s’étend au monde des jeux vidéo en ligne et l’équipe commence un nouveau chapitre excitant», se félicite le directeur de Red Bull Racing, Christian Horner. W66.com n’est pas une nouvelle tête des paddocks puisque son logo était visible depuis 2017 sur les monoplaces de Force India. En 2019 Red Bull Racing va commencer un nouveau chapitre de son histoire puisque l’équipe autrichienne va se débarrasser de son motoriste Renault mettant fin à une histoire longue de 12 ans pour se tourner vers Honda.

Toro Rosso annonce un partenariat avec Randstad Italia
L’équipe sœur de Red Bull, Toro Rosso, annonce la signature d’un partenariat avec Randstad Italia, une branche du leader mondial dans la fourniture de services de ressources humaines, longtemps associé à Williams F1. «Nous sommes très fiers de nous associer avec une entreprise du calibre de Randstad, pour les aider à promouvoir leur initiative avant tout humaine et atteindre certains de leurs objectifs commerciaux plus larges», estime l’équipe italienne. En tant que «partenaire officiel des ressources humaines» avec «un accent sur le développement humain», le logo Randstad apparaîtra sur les combinaisons et casques de l’ensemble de l’écurie. «Notre partenariat avec Randstad est stratégique pour notre équipe, décrypte Otello Valenti, DRH de Toro Rosso. Créer le bon mélange entre jeunes talents et des experts techniques est déjà un challenge en tant que tel.» L’équipe italienne fait face à une situation particulière quant à ses ressources humaines : contrairement à la majorité des écuries du plateau, elle n’est pas située dans la «motorsport valley» britannique, mais en Italie. De plus, elle ne peut se targuer de la même attractivité que l’autre Scuderia, Ferrari. Faire venir des talents à Faenza (dans la province de Ravenne) peut alors se révéler quelque peu compliqué.

McLaren s’apprête à annoncer deux nouveaux sponsors
McLaren peine depuis plusieurs années à attirer des gros sponsors, notamment parce que la compétitivité, et donc l’exposition médiatique positive, est en chute libre depuis 2015. L’an dernier, McLaren a réussi tout de même à signer cinq commanditaires, alors que les performances de la MCL33 n’étaient pas au rendez-vous. Le patron de l’équipe, l’Américain Zak Brown, explique que la conjoncture actuelle dans le monde fait que les entreprises sont de plus en plus frileuses pour investir de grosses sommes d’argent en sponsoring. «C’est plus difficile que jamais, les entreprises sont un peu nerveuses à l’idée d’investir à long terme car elles ne savent pas ce qu’il va se passer et ce que cela pourrait signifier», détaille-t-il. «Nous avons eu la chance d’avoir cinq nouveaux partenaires l’année dernière, et nous en annoncerons au moins deux autres ce mois-ci que nous avons récemment signé, nous progressons donc bien.»