L’écurie de Formule 1 Red Bull quitte Renault et sera motorisée par Honda en 2019. Depuis deux saisons, les monoplaces de Red Bull n’affichaient plus la marque Renault.

L’écurie Red Bull de Formule 1 ne sera plus motorisée par Renault en 2019 et utilisera à partir de la saison prochaine des moteurs Honda, a annoncé mardi le constructeur français dans un communiqué. « C’est une évolution naturelle pour Renault et Red Bull Racing », explique Renault Sport F1, tout en soulignant les résultats de ce partenariat: 12 saisons, 57 victoires et huit titres mondiaux (pilotes et constructeurs) de 2010 à 2013, avec l’Allemand Sebastian Vettel.

L’engagement de Red Bull avec Honda, qui équipe depuis cette année Toro Rosso, écurie filiale de Red Bull Racing, devrait porter sur deux saisons. Cela laisserait la porte ouverte à une arrivée comme motoriste d’Aston Martin à partir de 2021, quand une nouvelle règlementation technique entrera en vigueur.

12
Renault était le motoriste de Red Bull depuis 12 ans.

Les rapports entre Renault et Red Bull s’étaient détériorés ces dernières années, car les victoires étaient devenues plus rares. Le moteur français était d’ailleurs “badgé” TAG-Heuer alors que l’horloger ne produit aucun moteur automobile. Cyril Abiteboul attendait une réponse de Red Bull en mai sur la poursuite ou non du partenariat, le contrat actuel courant jusqu’à fin 2018. « Nous parlons d’une activité peu profitable, souligne-t-il à propos des 25 M€ facturés à Red Bull. Ce départ est neutre dans notre budget. » Red Bull a attendu le retour de la F1 en France, avec le Grand Prix du Castellet, pour officialiser sa décision… Cyril Abiteboul ne regrette pas cette séparation. « Etre motoriste en F1 ne fonctionne plus avec ces nouvelles motorisations coûteuses et complexes que l’on met dans les mains d’autres écuries, explique-t-il dans L’Equipe. On ne maîtrise plus ni notre image ni certains choix stratégiques. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle nous avions retiré la marque Renault chez Red Bull. Cela fait longtemps que nous ne tirions plus bénéfice de leurs succès. Il n’y avait aucun avantage marketing à les motoriser. » En plus de sa propre écurie, Renault fournit pourtant depuis cette saison des moteurs à McLaren qui sort de trois saisons catastrophiques avec des moteurs Honda… « Nous le faisons car il est important d’avoir deux teams pour récupérer les données, continue le responsable de Renault Sport. (…) Et pour l’influence que nous pouvons avoir sur le sport, la visibilité de la marque Renault. Mais l’intérêt marketing débute et finit aux voitures jaunes du Renault Sport F1 Team. »