Petit à petit, l’oiseau fait son nid. Patiemment les créanciers de Leo Kirch ont tissé leur toile. Encerclé, ou plutôt étranglé, par ses dettes, le Groupe Kirch, après avoir refusé plusieurs offres, serait prêt à ouvrir à d’autres actionnaires le capital de la SLEC, propriétaire des droits commerciaux de la Formule 1.

La pépite des Droits TV de la F1 est très convoitée. Le Britannique Bernie Ecclestone, déjà propriétaire de 25 % de la SLEC, aurait offert déjà plus de 800 millions d’euros pour acheter la part de Kirch. Un coup incroyable quand on se rappelle qu’Ecclestone avait vendu ses parts à ce même Kirch pour 1,6 milliard d’euros ! L’Australien Rupert Murdoch pourrait également entrer dans la danse. Kirch dément toute négociation avec News Corp. Mais, selon le Financial Times, Kirch aurait décidé d’offrir à Murdoch une part significative dans son groupe afin de rembourser la dette de 1,7 milliard d’euros qu’il a contractée auprès de lui. En effet, BSkyB, filiale de News Corp., jouit d’une option qui peut obliger Kirch, à partir du mois d’octobre, à lui racheter sa part de 22 % dans Premiere (le Canal + allemand) à un prix déterminé à l’avance : 1,5 milliard d’euros, plus les intérêts. Une somme que Kirch n’a pas.