Très prisé des téléspectateurs du monde entier, le championnat du monde de Formule 1 fait l’objet d’un bras de fer entre le Groupe Kirch et les constructeurs automobiles.

Il n’y pas d’intérêt à ce que la Formule Un soit engloutie par la télévision à péage. Le porte-parole de Kirch tient à rassurer les constructeurs automobiles qui s’inquiètent de voir le Groupe Kirch contrôler la holding de Bernie Ecclestone, SLEC. Selon Kirch, les courses de F1 devraient rester accessibles gratuitement sur le réseau hertzien allemand.
Avec le déblocage de fonds intervenus ce week-end en sa faveur, Kirch va lever aujourd’hui une option qui lui permettra de détenir 75 % de SLEC contre 50 % auparavant.

Depuis plusieurs jours les grands constructeurs s’inquiètent ouvertement de la prise de pouvoir de Kirch dans la F1. Ceux-ci craignent que le magnat allemand de l’audiovisuel ne cherche à rentabiliser à tout prix ses investissements en cédant les droits de retransmission des Grands Prix à des chaînes à péage.