Ecclestone parle de plan de sauvetage, d’autres parleraient de chantage. Il propose aux banques créditrices de Kirch d’offrir aux constructeurs une partie de leurs parts des droits TV en échange du renoncement de ceux-ci à créer une F1 parallèle.

Les tractations continuent pour récupérer les droits de retransmission du championnat du monde de Formule 1. Selon le Financial Times, Bernie Ecclestone se serait rapproché des banques créditrices (la Bayerische Landesbank, JP Morgan Chase et Lehman Brothers) du Groupe Kirch. Le milliardaire britannique (5e fortune de Grande-Bretagne) leur propose de céder une partie de leurs Droits TV aux constructeurs (Mercedes, BMW, Fiat, Ford et Renault). En échange, ils renonceraient à créer un championnat du monde de F1 bis en 2008. Les banques pourraient ensuite introduire en bourse ce qui leur resterait, soit environ 40 %.

Les établissements financiers avaient prêté en 2001 au magnat allemand Leo Kirch 1,55 milliard de dollars pour financer l’acquisition de 75 % des droits de retransmission télévisée de la F1. Elles avaient exigé en garantie de leur injection en liquide une option sur ces droits. Au sein de la SLEC, la société qui commercialise les droits, les 25 % restants appartiennent toujours à Bernie Ecclestone.

Si les banques approuvaient cette proposition, elle serait tout bénéfice pour Ecclestone qui verrait ainsi revaloriser ses propres 25 %, alors qu’aujourd’hui il risque, comme les banques, de tout perdre.