La prolongation du partenariat entre Red Bull Racing et Renault, annoncé en mai, ne fera pas revenir le Losange sur les carrosseries des monoplaces autrichiennes.

Les monoplaces de l’écurie continueront d’être propulsées par des moteurs Renault, mais rebadgés TAG-Heuer durant les deux prochaines saisons de Formule 1 (jusqu’à fin 2018). Le constructeur français fournira également ses moteurs à Toro Rosso, l’équipe sœur de Red Bull Racing, la saison prochaine. A une nuance près : le maintien du nom Renault au sein de la structure italienne devrait être conservé.