Bharti Airtel, premier opérateur indien de télécommunications, s’engage en tant que principal commanditaire du premier Grand Prix d’Inde de Formule 1 de l’histoire.

Je suis très heureux de notre association avec Barthi Airtel qui nous aidera à promouvoir la F1 en Inde à travers plus de 200 millions de clients, commente l’inamovible Bernie Ecclestone avant la tenue de l’épreuve, le 30 octobre. Si le Britannique a indiqué pour toujours en réponse à une question sur la durée de l’accord, le contrat de naming s’étend en réalité sur 10 ans pour une valorisation estimée à 80 millions d’euros environ, soit 8 millions d’euros annuels.

L’Airtel Grand Prix d’Inde constituera le premier pas de notre pays dans le monde de la course automobile préfère commenter Sanjay Kapoor, président de Bharti Airtel, qui oublie les premiers pas de l’Inde dans la compétition avec son pilote Narain Karthikeyan dès 2005 et l’arrivée de l’écurie Force India en 2008. Il y a quelques semaines, Bharti Airtel avait résilié son contrat de parrainage de cinq ans, trois ans avec son terme, avec la Champions League Twenty20, une compétition de cricket.

Le circuit, toujours en construction, sera terminé dans les temps, affirme Bernie Ecclestone, indiquant toutefois qu’il restait encore à rendre le sport populaire en Inde. La F1 est une découverte pour l’Inde. Nous ne rattraperons jamais le cricket, mais nous pouvons nous en rapprocher… Peut-être avec un gros effort..

Le circuit de Greater Noida, à une cinquantaine de kilomètres de New Delhi, long de 5,14 km et d’un coût de 240 millions de dollars, fait partie d’un ambitieux complexe sportif qui comprend notamment un stade de cricket.