Le Conseil de la Concurrence juge sa saisine par la station RMC Info contre le GIE Sport Libre recevable. Dans son avis rendu le 30 avril 2002, le Conseil estime qu’il n’est pas exclu que la création du GIE et le comportement de ses membres puissent être constitutifs d’une entente anticoncurrentielle.

L’avis a plusieurs conséquences. Il pourrait aboutir à l’ouverture d’une enquête dans un futur proche. Mais il a également pour effet de suspendre des clauses du contrat, signé par les radios adhérentes au GIE, qui limitent la liberté de ses membres à négocier un accord pour retransmettre un événement sportif.