Après le fiasco du précédent contrat signé avec NTL il y a plusieurs semaines (l’opérateur a finalement dénoncé l’accord), la Premier League a revu sa copie.

Afin de vendre les rencontres du championnat anglais en pay-per-view, elle propose un nouveau type d’accord. Le lot offert est le suivant : la diffusion de 40 rencontres en pay-per-view par saison durant trois ans. La League anglaise ne cherche pas cette fois-ci à vendre au plus offrant mais à un obtenir un minimum garanti avec un partage des recettes entre les deux parties jusqu’à ce que le prix plancher soit atteint. Puis une nouvelle répartition (60/40) en faveur de la League.

Les risques financiers sont ici diminués pour le diffuseur et assurent un minimum de recettes à la Premier League. L’originalité de cet accord réside dans l’implication directe des gestionnaires du championnat anglais au niveau des résultats économiques.