La Haute Cour de Londres ouvre la voie à la vente du FC Liverpool, en donnant tort aux actuels propriétaires américains, George Gillett et Tom Hicks, qui tentaient de s’y opposer.

La cour a donné raison à la Royal Bank of Scotland (RBS), principale créditrice du club, qui contestait la destitution par les propriétaires de deux membres du conseil d’administration favorables à la cession des Reds à la société américaine New England Sports Ventures (NESV), propriétaire de l’équipe de base-ball des Boston Red Sox. Le conseil d’administration du club et son président, Martin Broughton, installé en avril par la RBS avec l’objectif de trouver un repreneur, ont accepté une offre de 300 millions de livres de NESV, un montant que Hicks et Gillett jugent insuffisant. Un milliardaire de Singapour, Peter Lim, est entré dans le jeu mardi en proposant 360 millions de livres pour le club.