L’information est passée pratiquement inaperçue. Lors du dernier Conseil d’Administration de la Ligue Nationale de Football (LNF), le 1er février dernier, un projet de charte des clubs professionnels a été adopté.

Que dit cette charte ?

Les présidents demandent dans ce document la reconnaissance et le renforcement des droits de propriété des clubs (numéro d’affiliation, marques, logos, droits d’exploitation divers), l’appel public à l’épargne.

Ils demandent également un mode de répartition différent des Droits TV, sans pour cela toucher à la prime fixe de 8,3 millions d’euros laquelle sera versée aux 20 clubs de D1, la saison prochaine.

La Charte prévoit une répartition de 91 % des Droits TV pour la Division 1 et 19 % pour la Division 2.

En D1, la prime fixe dite de solidarité serait maintenue (50 % des 259 milllions d’euros prévus pour 2003-2004, réduits de la taxe Buffet de 5 % et des frais de fonctionnement de la LNF). Sur le reste, environ deux tiers iront à la prime au classement et un tiers (c’est ici que la nouveauté intervient) à l’indice de notoriété. Ce dernier serait calculé sur les performances sportives depuis 5 ans, l’exposition médiatique, et le taux de remplissage des clubs à l’extérieur. Une mesure qui avantagerait les clubs comme le Paris SG, l’Olympique de Marseille ou les Girondins de Bordeaux. Affaire à suivre.