Avec sa quatorzième place en Ligue 1, l’Olympique de Marseille réalise l’une de ses pires saisons depuis son retour dans l’élite en 1996. Au 30 juin 2015, le club phocéen affichait un résultat négatif de 3,8 millions d’euros. Ce sera pire encore le 30 juin prochain. Si Marseille termine sous la dixième place, les conséquences financières seront lourdes. Pas de quoi rassurez un éventuel acheteur.

Actuellement 14e en championnat, l’Olympique de Marseille n’a plus que cinq matchs pour remonter au classement. L’effectif de Michel n’a pas gagné depuis neuf journées et le club est empêtré dans une crise autant sportive que politique. A cela, pourrait s’ajouter une crise financière. Quatrième budget de Ligue 1 avec 125 millions d’euros (le 40e européen selon Vincent Labrune), le club accusait, au début de la saison 2015-2016, un déficit de 20 millions d’euros. Echouer en deuxième partie de tableau creuserait encore le trou.

A moins d’un retournement de situation, difficile de parier sur un maintien du technicien espagnol (sous contrat jusqu’en juin 2007) cet été. Son licenciement (et celui de ses adjoints), ne sera qu’une péripétie au regard du manque à gagner à venir. La principale perte chiffrable serait celle des droits TV. C’est environ 60 % des ressources du club. L’OM a touché 43 millions d’euros à ce titre la saison dernière. Le club devrait percevoir entre 7 et 10 millions de moins cette année, si le club se maintient à la 14e place. Nantes, à cette place en mai 2015, a touché 2,5 millions, au titre de son classement sur la saison en cours. Quatrième avec Marcelo Bielsa, l’OM avait touché 10 millions.

Le calcul des droits TV prend également en compte un critère de notoriété. Basé sur l’audimat généré par le club et sa popularité de manière générale. En bien ou en mal, on parle toujours de l’OM. Par chance, le club phocéen ne devrait pas être dégradé sur ce critère qui lui a rapporté 19 millions d’euros la saison dernière. L’OM était mieux noté que le Paris SG (16,7 M€).

Intervient également dans l’attribution des droits TV, la moyenne du classement de l’OM sur les cinq saisons précédentes révolues. En finissant 14e cette année, le club perdrait environ 1 million d’euros.

Une part non chiffrable : la fuite des partenaires

En présentant son bilan en juin dernier devant la DNCG, Vincent Labrune avait tablé sur une troisième place en Ligue 1 cette année. Pour satisfaire le gendarme financier des clubs, le président olympien misera une fois encore sur la vente des joueurs les plus « bankables ». Le Belge Michy Basthuayi sera le plus profitable.

Aucun partenaire ne s’est désisté, mais ils sont frileux à s’engager. La désertion des loges du Stade Vélodrome prouve le désintérêt croissant. Intersport a annoncé le renouvellement de son contrat en tant que sponsor principal du club, pour la cinquième année consécutive, mais le distributeur d’articles de sports se contentera d’apparaître lors des rencontres du championnat de France uniquement. Exit donc la Coupe de la Ligue et une éventuelle participation à une Coupe d’Europe. Intersport a sans doute eu du flair. Avant que l’OM ne participe à nouveau à une compétition européenne, il pourrait s’écouler plusieurs années.