Ancien président de l’Olympique de Marseille, Vincent Labrune effectue un retour au premier plan. Préféré à Michel Denisot, 75 ans, il a été élu président de la Ligue de football professionnel (LFP). Il succède à Nathalie Boy de la Tour.

Depuis le retrait de François Morinière, pour des raisons professionnelles, Michel Denisot était le grand favori pour accéder au poste de président de la Ligue de football professionnel (LFP). Un poste honorifique dans les faits, mais objet de nombreuses tractations depuis plusieurs semaines. Ancien président du Paris SG (de 1991 à 1998), de Châteauroux (de 1989 à 1991 puis de 2002 à 2008), homme de médias, ancien directeur des sports de Canal+, déjà présent au conseil d’administration de la LFP, Michel Denisot semblait cocher toutes les cases. Mais même adoubé par Noël Le Graët, le PSG et Jean-Michel Aulas, il a été battu dans la dernière ligne droite par un revenant. Les votants lui ont préféré l’ancien patron de l’OM (15 voix contre 10), membre du collège des indépendants au conseil d’administration de la LFP, sous Margarita Louis-Dreyfus.

OM : Eyraud garde son siège à la LFP
L’Olympique de Marseille continuera à être représenté dans le collège de Ligue 1 au futur conseil d’administration de la LFP. Alors qu’ils étaient dix à postuler pour les huit sièges, ce sont Saïd Chabane (Angers) et Marc Ingla (Lille) qui n’ont pas été désignés pour représenter l’élite. Nasser al-Khelaïfi (PSG), Jean-Pierre Caillot (Reims), Jacques-Henri Eyraud (OM), Loïc Féry (Lorient), Waldemar Kita (Nantes), Laurent Nicollin (Montpellier), Oleg Petrov (Monaco) et Jean-Pierre Rivère (Nice) ont été élus.

Mobilisation en faveur du personnel hospitalier
À l’occasion de la 3e journée de Ligue 1 et de Ligue 2, l’ensemble du football professionnel va rendre hommage à tous les personnels soignants mobilisés tout au long de la crise sanitaire. Durant cette période, les clubs professionnels ont collecté plus de 3 M€ en faveur du corps médical et des personnes en situation de précarité.

Plusieurs initiatives vont se mettre en place. Symboliques d’abord. Dans les stades, une minute d’applaudissements sera orchestrée à l’issue du protocole. Les capitaines seront invités à porter un brassard « Supporter des soignants », proposé également aux coachs, aux présidents des clubs, ainsi qu’aux arbitres, délégués et personnels officiels des matchs. La LFP et les clubs professionnels relaieront sur leurs réseaux sociaux, sites Internet et dans les stades un clip vidéo, avec des messages de remerciement des joueurs, et des visuels autour du même thème. Certains clubs ont également prévu d’inviter des personnels soignants.

En parallèle, la LFP et la FHF (Fédération des cliniques et hôpitaux privés de France) reconduisent leur partenariat et le programme « 1 but et au lit ! » pour une deuxième saison consécutive. Pour chaque but marqué en L1 et en L2, il y aura 100 € versés pour financer les lits d’accompagnants dans les unités pédiatriques des hôpitaux du réseau de la FHF. L’an passé, les 1.325 buts inscrits en L1 et L2 avaient permis de récolter 132.500 € qui ont financé 167 lits/fauteuils d’accompagnants.