Mal embarqué pour se qualifier pour la Ligue des Champions, le PSG va devoir affronter le débarquement de Pierre Lescure de la présidence de Canal +. Désormais, Paris n’est plus protégé face à Vivendi.

C’est la crise à Canal +. Les problèmes économiques de sa maison-mère Vivendi Universal entraînent le bouleversement de la hiérarchie de la chaîne cryptée. Après la démission de son directeur général, Denis Olivennes, la semaine dernière, Canal + doit encaisser le départ forcé de son président Pierre Lescure et la nomination de Xavier Couture, actuel directeur de l’antenne de TF1 pour le remplacer. Sous l’impulsion de Jean-Marie Messier, Vivendi Universal a décidé de reprendre en main les destinées de la chaîne cryptée. On se souvient qu’il y a quelques semaines, J2M avait donné deux ans à la chaîne pour redresser la barre. On n’ira pas jusque-là. Avec le débarquement de Pierre Lescure, l’avenir du Paris SG s’inscrit désormais en pointillé.

Le club parisien perd de l’argent. Le compte d’exploitation est négatif au 31 décembre dernier. Le PSG pourrait présenter un déficit 23 millions d’euros en fin de saison. En juillet 2001, Canal + avait effacé une ardoise comprise entre 61 et 122 millions d’euros. Des comptes qui ne tournent pas rond pour Vivendi Universal qui a perdu 13,6 milliards d’euros en 2001. Pas encore qualifié pour la Ligue des Champions, Paris dispose d’un capital joueur important (Anelka, Luccin) mais encore faut-il arriver à les vendre pour récupérer de l’argent. Le désengagement de Canal + du PSG s’est peut-être accéléré aujourd’hui.

La phrase prononcée par Alain Cayzac, vice-président du PSG, il y a quelques jours dans les colonnes du Parisien prend aujourd’hui tout son sens : C’est toujours inquiétant de voir un groupe se séparer de son directeur général. Denis (Olivennes) était membre du comité de surveillance du PSG, mais également un ami du club. Maintenant, tant que Pierre Lescure est là….