L’accord est particulièrement ambitieux. Le Paris Saint-Germain signe un contrat de dix ans (jusqu’en 2030) avec Fanatics, spécialiste du merchandising de produits sous licence. Premier objectif ? Tripler le volume d’activité du club dans le commerce en ligne au cours des 36 prochains mois.

Fanatics est un acteur incontournable de la vente des produits dérivés. La société américaine détient les droits de quasiment toutes les ligues US (NBA, NFL, NHL), mais aussi de la F1, et devrait réaliser 1,5 Md$ de chiffre d’affaires en 2020. Selon CNBC, Fanatics conclut avec le Paris SG son plus gros contrat jamais signé avec un club de sport. «Ce contrat vient prolonger et élargir dans des proportions considérables l’accord précédent entre les deux groupes, qui se limitait au commerce en ligne», précise le communiqué. «En vertu de ce nouvel engagement, Fanatics obtient un ensemble de droits encore plus complet dans le commerce en ligne, ainsi que de nouveaux droits de fabrication et la gestion de la globalité du programme de licences du club pour les vêtements, casquettes/bonnets et autres objets dérivés. L’éventail de produits proposé aux fans du PSG et aux boutiques dédiées du PSG s’en trouvera ainsi enrichi.»

Doubler le nombre de licences

En renforçant sa collaboration avec la société américaine, le PSG devrait donc booster ses revenus merchandising à travers le monde. «Aujourd’hui, l’enjeu concerne le développement à l’international» explique Fabien Allègre, directeur de la diversification de la marque Paris Saint-Germain, dans les colonnes du Parisien. «Fanatics va nous permettre de trouver de nouveaux clients et aussi des fournisseurs qui ont déjà fait leurs preuves. Car il nous faut trouver des produits adaptés aux marchés locaux. Nous avons 110 à 120 licences, essentiellement européennes. Ce chiffre devrait doubler car Fanatics va nous ouvrir son catalogue et nous permettre d’aller chercher de nouveaux licenciés. Il est important d’unir nos forces à l’heure où les habitudes de consommation se transforment à grande vitesse et où le marché évolue au quotidien.» Jusqu’ici, le club gérait ses licences et l’e-commerce en interne. La marque a été fortement développée, mais elle atteint un plafond au niveau européen. Pour continuer à grandir, le PSG doit investir des marchés plus importants. C’est le rôle de Fanatics. Les deux partenaires tablent sur un triplement du chiffre d’affaires du PSG dans le e-commerce pour dépasser 35 M€ en 2023 et atteindre, à plus long terme, 50 M€.

Dans le cadre de ce contrat, Fanatics, qui avait déjà un accord avec le PSG limité au commerce en ligne, aura l’exclusivité de l’exploitation des opérations de commerce en ligne ainsi que les droits de licence principal pour l’intégralité de son portefeuille d’articles de merchandising (en dehors des produits Nike et des autres initiatives de co-branding).