Londres avait fait offre de service. Mais l’UEFA a choisi de délocaliser la finale de la Ligue des champions entre Manchester City et Chelsea, initialement prévue à Istanbul (Turquie), à Porto, au stade du Dragon, le 29 mai.

Ce changement de lieu est la conséquence des « difficultés insurmontables » pour les fans anglais de se déplacer en Turquie, cette dernière ayant été placée sur une liste rouge par le Royaume-Uni.

Dans un premier temps, le Royaume-Uni avait été pressenti comme solution de repli, d’autant que le pays va rouvrir partiellement ses stades aux spectateurs pour les deux dernières journées de Premier League. «Nous sommes prêts à accueillir la finale», avait déclaré le 7 mai le ministre des Transports Grant Shapps. Le stade de Wembley avait été évoqué, mais il n’a pas été possible d’obtenir les dérogations nécessaires concernant la quarantaine imposée sur le sol britannique pour permette aux médias, officiels et invités d’entrer sur son territoire sans quarantaine, ce qui a rendu impossible l’organisation de cette rencontre en Angleterre. Faute d’accord, c’est donc le Portugal qui a été choisi, un pays qui figure sur la «liste verte» de Londres qui permet à ses ressortissants d’y aller sans avoir à respecter d’isolement à leur retour, à partir du 17 mai.

Six mille supporters de chaque équipe seront autorisés à assister à cette rencontre.

Pour la deuxième année consécutive, le Portugal récupère donc la finale de la C1, après le «Final 8» de Lisbonne en août dernier qui a vu le sacre du Bayern Munich face au Paris SG.


La venue des supporteurs britanniques au Portugal n’est pas encore actée, a indiqué le gouvernement portugais. «Aucune décision n’a été prise», a déclaré Mariana Vieira da Silva, porte-parole du gouvernement à l’issue d’un conseil des ministres. «Sur les vols en provenance du Royaume Uni (…) il y a un travail en cours, aussitôt qu’une décision sera prise, elle sera communiquée», a-t-elle ajouté.

Les vols avec la Grande-Bretagne avaient été suspendus en janvier. Cette suspension a été levée le 16 avril mais uniquement pour les voyages essentiels.