Le gouvernement italien lance la réforme du mode d’attribution des droits de retransmission télévisée pour revenir à la vente collective de ces droits. Le scandale des matches truqués dans le Calcio a servi d’électrochoc.

Comme en France, en Allemagne ou en Angleterre, la vente des droits TV sera négociée collectivement par la Ligue ou la Fédération et non plus individuellement par chaque club. Le projet prévoit que la moitié des recettes sera répartie également entre toutes les équipes. L’autre moitié des recettes sera répartie proportionnellement selon le nombre de rencontres télévisées et les résultats de chaque club, avec une faible part réservée aux divisions inférieures ou à d’autres sports. L’objectif du gouvernement est de mettre en place cette réforme au 1er juillet 2007. La réforme concernera les droits de télévision, de radio, de diffusion sur internet et sur les téléphones mobiles pour toutes les divisions nationales. La loi stipule également que les entreprises de média ne pourront pas revendre à d’autres diffuseurs les droits qu’elles auront achetés. Nous voulons promouvoir la concurrence entre les plates-formes a justifié le ministre, Paolo Gentiloni. L’actuel système a entraîné d’importantes distorsions de concurrence entre les clubs. La seule Juventus Turin avait ainsi vendu fin 2005 pour 218 millions d’euros ses droits TV pour la période 2007-2009 à Mediaset, propriété de la famille de Berlusconi.

Une période de transition sera instituée pour que les détenteurs de droits au-delà du 1er juillet 2007 puissent les conserver.