Leo Kirch est prêt à se retirer de sa principale filiale KirchMedia à condition de garder pour lui l’essentiel des recettes provenant de la vente en Allemagne des droits télévisés de la Coupe du monde de football 2006, ainsi qu’une partie pour le reste du monde.

Le patriarche du Groupe Kirch tente de conserver une parcelle de son empire mais il n’apparaît pas vraiment en position de force dans cette affaire.