La radio RMC mise sur la diffusion de la Coupe du monde de football en Afrique du Sud pour recruter de nouveaux auditeurs.

La Coupe du monde est un événement majeur sur lequel RMC compte bien capitaliser pour séduire de nouveaux auditeurs et en fidéliser d’autres, explique le directeur général de la station, Frank Lanoux, au Figaro. RMC estime que la Coupe du monde lui permettra de se faire connaître à des auditeurs qui sont fidèles à une autre radio. Le Mondial va donner une raison aux auditeurs de venir nous découvrir. A partir du 11 juin, RMC, qui est diffuseur officiel de la Coupe du monde, retransmettra la totalité des 64 matches en mobilisant l’antenne tous les jours de 13 heures à 24 heures, précise le dirigeant de la filiale du groupe NextRadioTV. Vingt-cinq personnes seront envoyées en Afrique du Sud pour couvrir l’événement.

Une opération qui n’est pas neutre financièrement. RMC investit 1,3 million d’euros dans l’événement. D’un point de vue publicitaire, les annonceurs aiment bien les événements sportifs majeurs, juge Franck Lanoux. Nous devrions donc battre un record de chiffre d’affaires en juin, ce qui permettra de rentabiliser largement l’investissement consenti. Mais le premier bénéfice de cet événement est de recruter de nouveaux auditeurs. La radio s’appuie sur ses résultats passés. Si l’augmentation de notre audience est constante depuis 2001, nous avons, dans le passé, enregistré deux bonds spectaculaires, lors du Mondial en 2002 et lors de la présidentielle en 2007, rappelle Franck Lanoux.

En 2009, si le groupe NextRadioTV a affiché une perte nette de 6 millions d’euros (avec 6,6 millions d’euros de charges pour la restructuration du groupe 01), le pôle radio (RMC et BFM) a enregistré une progression de son chiffre d’affaires assorti d’un résultat opérationnel de 17,6 millions d’euros.