Les clubs apprécient modérément de rémunérer grassement des joueurs lorsqu’ils partent jouer pour leur équipe nationale. Depuis plusieurs compétitions, un système de dédommagement a pourtant été mis en place par les instances internationales. Une goutte d’eau par rapport aux sommes engagées.

Ainsi, le FC Barcelone peut se féliciter de compter dans ses rangs les joueurs les plus performants de la Coupe du monde en Afrique du Sud. Parce que le Barça n’a que des internationaux et parce qu’ils ont été loin dans la compétition (l’Espagne a remporté le titre), le club catalan est le principal bénéficiaire des recettes issues du Mondial reversées aux clubs par la Fédération internationale de football (FIFA). Le Barça a perçu 654.384 euros. L’équivalent ou presque du salaire mensuel de l’Argentin Lionel Messi… Pas de quoi donc sauter au plafond pour ces clubs surarmés qui redoutent par-dessus tout la blessure des joueurs lors des rencontres internationales.

La FIFA a comptabilisé 736 joueurs ayant participé à la phase finale. Au total, 400 clubs, affiliés à 55 fédérations nationales, ont reçu un dédommagement. Une enveloppe totale de 40 millions de dollars (30 millions d’euros environ) a été dégagée à cet effet. Une part des 40 millions de dollars a été calculée pour chaque club en fonction du nombre de ses joueurs sélectionnés pour leur équipe nationale lors de la compétition finale et du nombre de jours de présence de chaque joueur au Mondial sud-africain, détaille la FIFA. La période de calcul commençait deux semaines avant le match d’ouverture de la compétition et s’achevait le lendemain de l’élimination de l’équipe nationale du joueur concerné.

Pour le Mondial 2014 au Brésil, la FIFA a déjà budgétisé 70 millions de dollars à reverser aux clubs.