Un appel d’offres aussi important que celui des droits du football professionnel français, c’est un peu comme une partie de poker. On cache son jeu à ses adversaires en prenant soin de dévoiler ses meilleures cartes au dernier moment et surtout on essaie d’induire en erreur le camp adverse. Quitte à en faire trop. Président de Canal +, Bertrand Méheut, a déclaré vouloir faire le maximum pour proposer à ses abonnés un service au moins équivalent à celui offert jusqu’ici. S’il faut payer 150 millions d’euros en plus des 320 millions, nous le ferons, a t-il déclaré au sujet des Droits TV que versent Canal + à la Ligue de football professionnel (LFP). Sans être arrogant nous avons une très grande liberté financière, une très très grande liberté financière assure-t-il. En août (voir La Lettre du Football n°37), Bertrand Méheut avait lancé une première salve en affirmant que son groupe aurait du football au moins autant qu’aujourd’hui. Il précisait que beaucoup d’éléments militaient en (sa) faveur. Et que malgré certaines zones d’incertitude puisqu’il s’agira d’enchères, on peut toujours penser que quelqu’un puisse enchérir à un niveau supérieur au nôtre mais ce serait à un niveau tellement déraisonnable que je ne pense pas que cela puisse être possible.

L’appel d’offres concerne les saisons 2005-2006, 2006-2007 et 2007-2008. En 2003, le Conseil de la Concurrence avait décidé de suspendre l’attribution exclusive des droits télévisuels sur le Championnat de France à Canal +, jugeant que l’offre de 480 millions d’euros pouvait être interprétée comme une offre d’éviction dirigée contre TPS.
Frédéric Thiriez: TPS est aussi respectable que Canal +

Elu pour un nouveau mandat de quatre ans à la tête de la Ligue de football professionnel (LFP), Frédéric Thiriez caresse dans le sens du poil les principaux enchérisseurs. Au Parisien, il confie que TPS est aujourd’hui un partenaire du football aussi respectable que Canal +. En rappelant que les intérêts sont considérables aussi bien pour le groupe Canal + que pour le groupe TF1, que pour nous aussi, Frédéric Thiriez indique que l’objectif de la LFP est d’obtenir au moins le maintien des sommes actuelles.