Le Borussia Dortmund s’inspire de son rival en Bundesliga, le Bayern Munich. Comme le club bavarois, le BVB cherche à faire entrer au capital ses principaux partenaires.

Ainsi, Puma, équipementier de Dortmund depuis 2012, pourrait prendre une participation minoritaire dans les jaune et noir. Ce qu’Adidas, le frère ennemi, a déjà fait en entrant à hauteur de 10% dans le capital du Bayern, imité ensuite par le constructeur Audi et l’assureur Allianz.

Le club de la Ruhr, coté en bourse à la différence du Bayern, a choisi d’ouvrir un peu plus son capital. Son sponsor, la société Evonik, spécialiste de l’industrie chimique, a récemment acquis 9% du club à la faveur d’une augmentation de capital de 26,7 millions d’euros. Cette entrée supplémentaire au capital du Borussia Dortmund en fait le second actionnaire le plus important du club après Bernd Geske et ses 11,87 % des actions. Puma pourrait réaliser le même type d’investissement courant juillet. Turkish Airlines ou Opel sont également pressenties.

Une autre émission, plus importante cette fois, devrait concerner entre 24 et 30 millions d’actions du club pour un total de 110 à 140 millions d’euros.