Le Borussia Dortmund se développe économiquement. Le BVB annonce une augmentation de capital de près de 115 millions d’euros, à la faveur de laquelle son équipementier, Puma, veut prendre jusqu’à 5% de son capital. Une stratégie copiée sur celle de son rival, le Bayern Munich.

Le club de la Ruhr, seul club de football allemand coté en Bourse, va émettre jusqu’à 24,5 millions d’actions à 4,66 euros pièce. L’action valait 4,92 euros à la Bourse de Francfort jeudi. Introduit en Bourse en 2000, le BVB a perdu plus de la moitié de sa valeur en 14 ans et est valorisé autour de 333 millions d’euros. Le finaliste de la Ligue des champions 2013 a cependant vu son cours multiplié par cinq ces dernières années. Sur les 114,40 millions d’euros maximum ainsi levés, Borussia Dortmund veut utiliser 40 millions d’euros pour réduire sa dette. Le reste devrait servir à tenter de rivaliser avec le Bayern Munich sur le marché des transferts. Dortmund vient de perdre un des piliers de son attaque, le buteur polonais Robert Lewandowski, parti à l’intersaison pour Munich sans indemnité, un an après une autre pépite, Mario Götze, lui-aussi attiré par le club bavarois.

L’équipementier Puma, filiale du groupe français Kering, compte prendre jusqu’à 5% du capital du club en souscrivant une partie des nouveaux titres. Il entend ainsi consolider son partenariat stratégique de long terme et intensifier sa coopération avec l’un des meilleurs clubs allemands. Puma imite son éternel rival, Adidas, actionnaire du Bayern Munich. Le principal sponsor du Borussia, le groupe de chimie Evonik, ainsi que la société d’assurance Signal Iduna, qui donne son nom au stade, ont également promis de participer à l’augmentation de capital. Le premier est déjà actionnaire à hauteur d’environ 10%, le second fera ainsi son entrée au capital.
55000 abonnés

Le premier match de Bundesliga cette saison contre le Bayer Leverkusen se déroulera à guichets fermés. Les 80.667 billets ont été vendus.

55.000 spectateurs seront des abonnés. Le BVB a décidé de limiter la vente d’abonnements de manière à ce que les fans qui viennent de loin et ne peuvent pas venir à chaque match aient une chance d’avoir un billet individuel, selon le directeur marketing Carsten Cramer. Cette fois-ci, le Borussia domine le Bayern qui a limité le nombre d’abonnements à 38.000 (pour un stade de 71.000 places).