La Commission européenne adresse un rappel à l’ordre à la Football Association Premier League (FAPL), dont les droits de retransmission, détenus en exclusivité par le bouquet satellitaire BskyB, ne sont pas assez ouverts à la concurrence aux yeux de Bruxelles. Si le problème persiste, la Commission européenne pourrait ouvrir formellement une procédure d’infraction via une communication des griefs qui peut déboucher sur une amende pouvant atteindre 10% du chiffre d’affaires de l’organisme.

Il faut toutefois relativiser la menace. Les griefs de Bruxelles à l’encontre de la Premier League ne sont pas nouveaux. Ils datent de juin 2001. Les accords de vente en commun en place à l’époque violaient les règles européennes de la concurrence, dans la mesure où ils ne favorisaient pas la concurrence sur le marché de la radiodiffusion, ni ne servaient les intérêts des fans signalaient alors la Commission. En décembre 2003, la Commission avait annoncé un pré-accord. Aux termes de cet accord, au moins deux chaînes concurrentes pourraient proposer des matches du championnat anglais aux téléspectateurs à partir de 2006. Et dès 2004-2005, BskyB proposait de revendre des droits pour huit matches parmi les plus importants de chaque saison. Finalement, le bouquet de Rupert Murdoch a conservé tous les droits, les enchères organisées pour leur vente n’ayant pas atteint le prix de réserve convenu avec la Commission européenne.