C’est la fin du feuilleton des droits TV du football français. Le géant américain diffusera pour la première fois des matchs du championnat de France de Ligue 1 et de Ligue 2.

Cela relève du tour de force ou d’un savoir-faire indéniable. Pour concurrencer Canal+, la Ligue de football professionnel (LFP) a une nouvelle fois trouvé un chevalier blanc. Il s’agit d’Amazon. Alors qu’un binôme entre Canal+ et beIN Sports tenait la corde, une offre de dernière minute d’Amazon rebat les cartes. Le géant américain du e-commerce se partagera avec Canal+ la diffusion de la Ligue 1, avec un montant annuel de 663 M€ jusqu’en 2024. Si Canal+ ne met pas sa menace à exécution (voir plus bas).

Selon la répartition adoptée, Canal+ versera 332 M€ chaque saison pour deux rencontres par journée (28 choix 1 et 10 choix 3 pour la rencontre du dimanche soir, plus 38 choix n°4) pour 332 M€ par an), contre 250 M€ annuels pour Amazon qui proposera huit rencontres par journée via sa plateforme Amazon prime vidéo ! Amazon proposera également 80% des rencontres de Ligue 2, alors que deux matches seront au programme de beIN Sports.

Nous sommes heureux et honorés de lancer ce partenariat avec la LFP pour diffuser le meilleur du football professionnel Français sur Prime Video, déclare Alex Green, Directeur Général, Prime Video Sport Europe. La Ligue 1 est la compétition nationale de football la plus regardée du pays et nous sommes incroyablement fiers de mettre en avant chaque club et les meilleures affiches du championnat chaque semaine pendant les trois prochaines saisons. Nous sommes encouragés par l’accueil qu’a reçu la diffusion de Roland-Garros auprès de nos abonnés. Nous comptons nous appuyer sur ce succès pour  proposer une expérience exceptionnelle  à nos clients avec l’arrivée du football sur Prime Video en France”.

Cet accord historique marque le début d’une nouvelle ère pour la Ligue 1 avec des matchs distribués pour la première fois en France sur un service de streaming vidéo. En plus du top 10 des meilleures affiches (donc PSG-OM), Prime Video détient également 66 seconds et troisièmes choix, ainsi que les droits sur les magazines du dimanche retraçant les meilleurs moments du week-end. Un lot historique de Canal+.

Au total, les clubs professionnels percevront la moitié de ce qu’ils auraient dû obtenir avec Mediapro (1,2 milliard d’euros). Mais par rapport au précédent cycle (738 M€ par an pour 2016-2020), avec le lot de Free à 42 M€, la baisse n’est « que » de 75 M€ par saison.


Quel abonnement pour Prime Video ?

Prime Video est disponible en France et inclus dans l’abonnement à Amazon Prime au tarif de 49€ par an (ou de 5,99€ par mois). Une position tarifaire sans commune mesure avec les 25€/mois demandés par Téléfoot. Toutefois, le communiqué d’Amazon fait part d’une mention étonnante : « De plus amples détails sur le prix, la production, l’équipe de consultants ou l’expérience client seront communiqués dans les prochaines semaines, en amont du démarrage de la prochaine saison au mois d’août. » Est-ce à dire qu’un abonnement supplémentaire sera demandée aux abonnés de Prime Video ? En Angleterre, où Amazon diffuse des rencontres de Premier League sans supplément à son abonnement Prime.


Canal+ ne veut plus de la Ligue 1

Après l’annonce de la LFP du choix de Canal+, Amazon et beIN Sports pour diffuser le championnat de France, la chaîne cryptée a annoncé retirer son offre pour la Ligue 1. « Après l’échec du choix de Mediapro en 2018, Canal+ regrette la décision de la Ligue de football professionnel (LFP) de retenir aujourd’hui la proposition d’Amazon au détriment de celle de ses partenaires historiques CANAL+ et beIN Sports. Canal+ ne diffusera donc pas la Ligue 1 », a ainsi annoncé le groupe de télévision cryptée (filiale de Vivendi) dans un communiqué.

A suivre.