Le conglomérat chinois Dalian Wanda Group rachète pour environ 1,05 milliard d’euros la société suisse de marketing sportif Infront Sports & Media, chargée notamment de commercialiser les droits de retransmission d’évènements sportifs majeurs, dont la Coupe du monde de football.

En rachetant au fonds d’investissement européen Bridgepoint la firme Infront Sports & Media, Dalian Wanda entre dans la cour des grands du sport-business. La société, qui compte 600 salariés et 25 bureaux dans 12 pays, a des contrats avec 160 détenteurs de droits concernant 25 sports. Ses revenus ont dépassé en 2014 les 800 millions d’euros. Son président et CEO depuis 2005 n’est autre que Philippe Blatter, le neveu de Sepp Blatter, le président de la FIFA. Infront va générer plusieurs centaines de millions de revenus rien qu’avec les deux prochaines Coupes du monde de football en 2018 (Russie) et 2022 (Qatar). L’agence, filiale du fonds Bridgepoint depuis septembre 2011, est active sur tous les fronts du marketing sportif, avec notamment des activités de sponsoring et de publicité autour de terrains de sport, ou bien le négoce de droits de retransmission.

Recherche de diversification

Cela permettra de relever le niveau du football chinois (…) et pourra aider à appuyer les candidatures de la Chine pour organiser des manifestations internationales, tels les Jeux olympiques d’hiver de 2022, estime le milliardaire chinois Wang Jianlin. Il s’agit, en l’espace d’un mois seulement, de la deuxième opération majeure de Wanda dans le monde sportif, le géant chinois de l’immobilier ayant déjà dévoilé courant janvier un investissement dans le club de football espagnol Atletico Madrid.

Cet intérêt de Wang Jianlin pour le sport a plusieurs origines. On a peine à le croire en Europe, mais la croissance ralentit en Chine. Le spectre d’une bulle immobilière se propage. Le milliardaire cherche à se diversifier, voire même à transformer son groupe. Il n’est pas le seul dans ce cas. Les investissements chinois à l’étranger ont dépassé pour la première fois les 100 milliards de francs en 2014 (103 milliards). Ils devraient bientôt surpasser la totalité des investissements étrangers… en Chine.