Le groupe breton de presse intensifie sa diversification dans l’organisation d’évènements. Le Groupe Télégramme, déjà propriétaire de plusieurs épreuves de voile via sa filiale Pen Duick, prend une participation majoritaire dans le groupe OC Sport et met le cap sur l’international.

Pen Duick, du nom des célèbres navires d’Eric Tabarly, organise déjà La Route du Rhum Destination Guadeloupe, la Transat AG2R-La Mondiale, la Solitaire du Figaro Eric Bompard Cachemire, la Generali Solo et la Transat Bretagne-Martinique. Avec OC Sport, le Groupe Télégramme hérite de The Transat, la transat anglaise, notamment.

OC Sport, 30 M€ de chiffre d’affaires en 2013

Le groupe de presse breton renforce ses activités dans le hors médias. La prise de contrôle majoritaire d’OC Sport, dont le siège social est situé en Grande-Bretagne, permet au Télégramme (130 millions d’euros de recettes annuelles) d’atteindre une autre dimension. OC Sport – 110 salariés pour environ 30 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2013- est impliqué dans 36 évènements en 2014 répartis entre 15 pays en Europe, et notamment les régates internationales comme les Extreme Sailing Series. Le groupe a également mis pied en Asie. La voile est l’un des points forts de cet organisateur qui avait précédemment comme principal actionnaire Matignon Finances. La navigatrice anglaise Ellen MacArthur a fait partie des créateurs d’OC Sport en 1993 dont elle a quitté le périmètre en 2010 pour développer sa propre fondation.

La société se charge notamment de la Transat Anglaise, de la Barcelona World Race mais aussi de l’équipe du sponsor Dongfeng Race. Située en Chine, elle participe à la course internationale Volvo Race. En plus des évènements, OC Sport joue le rôle de conseil auprès des marques et des collectivités territoriales qui accueillent ces compétitions. Au menu d’OC Sport se trouvent également le marathon de Genève pour l’Unicef ainsi que le marathon des Alpes-Maritimes et des compétitions cyclistes amateurs (Haute Route Alpes, Haute Route Pyrénées…).

Le cyclisme à ASO, la voile au Télégramme

Avec OC Sport, le pôle événementiel du Télégramme devrait générer un chiffre d’affaires global de 50 millions d’euros en 2014. Le groupe breton devient un acteur  incontournable du marché mondial de la voile . Si la voile reste au cœur de ses compétences, elle n’est plus son unique cheval de bataille. Le quotidien breton a également récemment racheté les droits des deux festivals, Les Francofolies de La Rochelle et Le Printemps de Bourges. Le projet du Groupe dans la voile était de se développer à l’international. En devenant actionnaire principal d’OC Sport, on complète notre portefeuille au niveau voile professionnelle. En plus du pôle musique (C2G), le pôle sport s’étoffe (Pen Duick et OC Sport), explique Roland Tresca, directeur général adjoint du Groupe Télégramme, qui devient président du conseil d’administration d’OC Sport.

Le Groupe Le Télégramme (200.000 exemplaires par jour du quotidien) mise de plus en plus sur ses diversifications. Il est ainsi le principal actionnaire de Régionsjob, site internet d’offres et de demandes d’emplois. Egalement dans son patrimoine, l’agence de relations presse Rivacom et l’agence de publicité Phileas.