Les jeux Olympiques de Pékin ont permis de dégager un bénéfice de 125 millions d’euros. Cette somme ne prenait pas en compte les coûts de construction des installations, estimés à 2 milliards d’euros.

Les revenus engrangés à l’occasion des JO 2008 se sont élevés à 20,5 milliards de yuans (2,15 milliards d’euros), tandis que les dépenses ont atteint 19,3 milliards de yuans (2,02 milliards d’euros), a fait savoir le Bureau général d’audit (GAO), qui a précisé que ces chiffres étaient encore provisoires. L’instance a également rappelé que les coûts de construction des installations olympiques (notamment 36 stades et 66 terrains d’entraînement) n’étaient pas pris en compte dans ce bilan. Ces coûts devraient représenter 19,5 milliards de yuans (2,04 milliards d’euros), assurés pour l’essentiel par le gouvernement chinois.

L’audit n’a pas révélé de pertes importantes, de dépenses inutiles ou d’illégalités, a ajouté le GAO. A taux de change fixes, les dépenses des Jeux de Pékin sont moins importantes que celles des Jeux précédents. Et, selon les informations dont nous disposons, le budget des prochains jeux Olympiques sera plus important que celui de Pékin, a-t-il ajouté.

Près de 40% des revenus ont été apportés par le Comité international olympique, selon l’audit. Le reste vient de la billetterie, de sponsors locaux ou de l’hébergement. Les bénéfices des JO seront partagés entre le CIO, le Comité olympique chinois et le comité organisateur des Jeux.