La Fédération française d’Athlétisme (FFA), en association avec des clubs et des entreprises, officialise l’attribution de douze bourses à de jeunes athlètes. Ce projet dénommé « Athlé 2024 » consiste à permettre à douze espoirs, sélectionnés parmi une centaine de candidats, d’obtenir un montant de 18.000 € par an, financé à moitié par des entreprises mécènes.

Le projet «Athlé 2024» est financé par la fédération (30%), leur club (20%) et une entreprise (50%), en partenariat avec la Fondation Pacte de performance, groupement d’une centaine de sociétés créé en 2017 pour mettre en relation sportifs et entreprises mécènes. La Fondation apporte un cadre juridique et permet aux entreprises de bénéficier des avantages liés au mécénat. «La FFA est la première fédération avec laquelle notre fondation noue un partenariat, se félicite Stéphane Nomis, son président. Nous en sommes très fiers et nous espérons que d’autres suivront. A une époque où l’économie du sport évolue, il est essentiel de trouver de nouveaux chemins pour aider les fédérations, les clubs et les athlètes.» «L’objectif est d’accompagner des athlètes dans leur projet de vie en identifiant des jeunes avec un potentiel, de l’ambition», a indiqué lors d’une présentation au siège de la fédération à Paris le DTN de la FFA, Patrice Gergès, précisant que les champions en herbe ont été sélectionné parmi une centaine de candidats. Parmi eux, le marcheur David Kuster, heureux de pouvoir bénéficier d’une aide financière : «La bourse que nous allons recevoir va me permettre de faire plus de stages au soleil, notamment pendant l’hiver où il faut enquiller les bornes. C’est un soulagement de savoir que j’aurai ça à côté», confie l’étudiant en DU Nutrition et Diététique.

Une première

Pionnière pour ce type d’aide, la FFA, déjà précurseur en 2007 au moment du lancement de la ligue nationale d’athlétisme, qui visait à créer un statut professionnel sécurisant pour les meilleurs athlètes, espère intégrer une douzaine de nouveaux athlètes chaque année pour atteindre une cinquantaine de bourses et pérenniser le système au-delà de 2024, face au constat de l’abandon de nombreux espoirs qui craignent la précarité d’une carrière de haut niveau. «C’est un très bon projet, mais on sera entièrement satisfaits quand il sera possible d’obtenir pour les athlètes un statut d’apprenti», a estimé M. Gergès, le projet actuel proposant du mécénat.

Running Heroes et la FFA s’associent
Sport Heroes Group, via son application Running Heroes, et la Fédération Française d’Athlétisme (315.000 licenciés), via sa plateforme « J’aime Courir », unissent leurs forces pour accompagner les runners dans leur pratique au quotidien. L’objectif de la FFA est de proposer aux coureurs, quels que soient leurs niveaux, une meilleure approche de la pratique et un meilleur suivi, notamment à travers son service d’accompagnement J’aime Courir. Sport Heroes Group anime une communauté de près de 600.000 runners, principalement des coureurs de niveau débutant à confirmé, au profil jeune, urbain et connecté. Sport Heroes Group souhaite gagner en notoriété et offrir une expérience «toujours plus riche à ses membres» pour, à terme, faire de Running Heroes «l’application de référence des pratiquants de course à pied». Parce qu’elles proposent des services complémentaires aux pratiquants, les deux entités se sont rapprochées pour enrichir leurs offres respectives et accompagner les coureurs tout au long de leur évolution de pratique, du stade de débutant au niveau confirmé, voire expert.