Banque Populaire lance une nouvelle campagne TV en signant « L’audace, c’est d’y croire ». Ce nouveau film tisse un parallèle entre le projet d’un père de famille et celui d’Armel Le Cléac’h, trois semaines à peine après l’arrivée du skipper Banque Populaire aux Sables d’Olonne, en tant que vainqueur du Vendée Globe.

Réalisé avec son agence Marcel (du groupe Publicis), ce film réalisé avec un traitement cinématographique est diffusé depuis le 12 février en télévision, jusqu’au 26 février dans une version de 45 secondes. Il sera également relayé prochainement en ligne dans une version de 7 minutes de long, sur les réseaux sociaux ainsi qu’en hors médias. La performance d’Armel Le Cléac’h, vainqueur du Vendée Globe à sa troisième tentative dans le temps record de 74 jours 03 heures 35 minutes et 46 secondes (soit 3 jours 22 heures et 41 minutes de moins que François Gabart en 2013, ndlr), sert de parallèle au projet d’un père de famille qui se lance dans un projet de vie important, avec la construction de sa maison. Le film évoque les étapes rencontrées lors de grands projets, les moments de doute, de solitude, les difficultés traversées, en utilisant de manière métaphorique l’aventure du skipper pour exprimer les sensations et sentiments vécus par ce père de famille tout au long de son projet. Nous avons voulu, avec ce film, capitaliser sur un registre émotionnel avec des images spectaculaires afin de traduire l’engagement de Banque Populaire auprès de tous ceux qui osent se lancer dans des projets audacieux à travers l’exploit d’Armel Le Cléac’h, explique Chantal Petrachi, directeur de la Communication Banque Populaire. Ce film sert également à expliquer l’engagement de la banque auprès du skipper, depuis 2011, jusqu’à sa victoire dans l’Everest des mers. Quoi de plus symbolique que cette magnifique aventure du Vendée Globe et la victoire de son skipper emblématique, Armel Le Cléac’h, sur le monocoque Banque Populaire VIII, pour faire comprendre que Banque Populaire sait mieux que quiconque ressentir les émotions que peuvent vivre tous ceux qui s’embarquent dans un projet à fort enjeu et les convaincre de son engagement sans faille à leurs côtés ?, interroge la responsable. La banque aime la voile, qui le lui rend bien. Plus de 19. 000 retombées médias avaient été enregistrées lors du précédent Vendée Globe… alors qu’Armel Le Cléac’h avait terminé à la deuxième place…
5,5

Le budget global de sponsoring voile de Banque Populaire est de 5,5 millions d’euros par an. Un investissement qui couvre l’ensemble des activités : le team de course et ses bateaux, le soutien à la ­Fédération française de voile, à l’équipe olympique, aux clubs et à l’association Éric-Tabarly.