Eric Bompard se laisse convaincre de repartir pour une sixième année. La classique course de voile s’intitulera désormais « La Solitaire Bompard-Figaro ». La marque redéfinit les contours de son engagement.

En juillet dernier à l’issue de l’édition 2015 de La Solitaire, la maison Bompard, partenaire titre de l’épreuve depuis 2011, avait choisi de se laisser le temps de la réflexion au sujet de la poursuite de son engagement. Une période qui s’achève avec l’annonce, par Eric Bompard, président de la société éponyme, de la volonté de poursuivre l’aventure pour une sixième année consécutive. La société française spécialisée dans le cachemire haut de gamme renouvelle son engagement auprès d’OC Sport – Pen Duick, à la barre de l’épreuve depuis 2012. Eric Bompard souligne les relations privilégiées entretenues avec le Groupe Figaro pour expliquer cette prolongation. Si Eric Bompard reste donc le sponsor officiel de l’épreuve, s’inscrivant dans la continuité des éditions précédentes, le nom de la course, lui, évolue et rapproche ses deux soutiens majeurs, pour un accompagnement renforcé. L’épreuve majeure du championnat de France Elite de course au Large en Solitaire devient « La Solitaire Bompard-Le Figaro ». Le partenariat-titre était commercialisé 750. 000 euros  l’année dernière.

La 47e édition de la Solitaire s’élancera de Deauville le dimanche 19 juin pour une première étape vers l’ile de Wight et Cowes. Elle mettra ensuite le cap vers Paimpol, puis vers La Rochelle qui multipliera les rôles en jouant à la fois celui de ville escale de la 3e manche puis celui de port d’arrivée finale de cette édition après un boucle effectuée autour de l’île d’Yeu.
Evolution constante du nom de l’épreuve

Au départ, en 1970, elle s’appelait la « Course de l’Aurore », du nom du journal, avant de devenir, dix ans plus tard, la Solitaire du Figaro. Au fil des éditions, la grande classique de l’été a été sponsorisée par un lunetier (Alain Afflelou, de 2003 à 2008), puis un constructeur automobile (Suzuki, 2008 à 2011). Depuis 2011, la course s’appelait « La Solitaire du Figaro – Eric Bompard Cachemire », le spécialiste du cachemire apparaissant alors en tant que partenaire n°2.