En début d’année, Pirelli et l’Inter Milan signaient une prolongation de contrat de cinq ans. Mais l’arrivée du groupe chinois Suning en tant que nouvel actionnaire majoritaire du club italien remet en cause cet accord.

C’est plus qu’une coïncidence malheureuse. Alors que l’Inter Milan et Nike, son équipementier, dévoilent les tenues de la saison 2016-2017, avec le sponsor principal Pirelli bien en évidence, les joueurs de Roberto Mancini s’entraînent en même temps sans sponsor ! Sur les tenues d’entraînements, une bande grise masque le nom de Pirelli. Les prémices d’une séparation ?

L’entrée en jeu du Suning Group change la donne. En cas de changement de majorité au sein de l’Inter, Pirelli dispose d’une clause lui permettant de quitter le club, comme ce fût le cas en 2013 avec l’arrivée d’Erik Thohir, aujourd’hui toujours président du club. Adieu les 60 millions d’euros promis sur cinq ans. Mais il y a une autre explication. Contractuellement, l’accord ne prévoit pas l’affichage de la marque Pirelli sur les tenues d’entraînement ! Pas plus pour Nike selon la presse italienne. D’ailleurs, le logo de l’équipementier américain a également été masqué. Nouveau propriétaire du club, Suning chercher à commercialiser cet espace à l’image de plusieurs clubs anglais qui différencient les rencontres et les entraînements. Suning voudrait même aller plus loin en commercialisant le nom du centre d’entraînement de la Pinetina.

Reste à savoir si Suning dispose déjà d’un partenaire sous le coude (chinois ?) pour faire rentrer de nouvelles devises ou s’il cherche à mettre la pression sur Pirelli pour augmenter son investissement. La méthode a de quoi surprendre en tout cas envers un partenaire fidèle au club depuis 21 ans…