Des trois challengers français en course pour la Coupe de l’America 2007, avec Team France de Loïck Peyron, et le Défi (ex-Défi Areva), K-Challenge est le premier défi à présenter un partenaire financier. Stéphane Kandler, directeur général du syndicat français, et Pascal Zehren, président de PLM Solutions, branche française de la société d’informatique américaine EDS, ont annoncé la signature d’un accord de partenariat en vue de la 22e Coupe de l’America qui se disputera à Valence (Espagne). Electronic data systems (EDS), société texane spécialisée dans la Conception assistée par ordinateur (CAO), la Fabrication assistée par ordinateur (FAO) et la simulation, va apporter en équivalence de service la valeur de 1,4 million de dollars (1,146 million d’euros). Nous avons déjà travaillé pour des écuries automobiles en Formule 1 (Jaguar), pour des syndicats lors de la Coupe de l’America 2000 (Team New Zealand et America True), a expliqué Pascal Zehren. Nous avons une bonne expérience, les meilleurs outils pour concevoir la surface des coques. Nous sommes actuellement capables de concevoir numériquement à 100% un bateau. Nous possédons tous les outils pour traiter tous les domaines de pièces. Cela nous permet d’avoir 100 fois plus d’études que par un procédé classique a indiqué de son côté Thierry Peponnet, membre du directoire de K-Challenge.
Près de 340 M$ de retombées en Nouvelle-Zélande

Selon un rapport rendu public, la 31e édition de la Coupe de l’America, disputée au début de l’année à Auckland, a généré 338 millions de dollars (277 millions d’euros) de retombées dans l’économie néo-zélandaise. Ce chiffre est en hausse de 7% par rapport à celui dégagé lors de la précédente édition en 2000. Cette étude a montré qu’entre 2000 et 2003, la Coupe de l’America avait généré 9.360 emplois à temps plein supplémentaires en Nouvelle-Zélande.