Citigroup s’engage aux côtés du Comité national olympique américain (USOC) en tant que partenaire financier pour les jeux olympiques et paralympiques de 2012 à Londres. L’originalité de l’accord repose sur l’association tripartite avec NBC.

En s’engageant avec l’USOC, Citigroup contracte également avec la chaîne NBC, le diffuseur des Jeux olympiques aux Etats-Unis, pour le parrainage par l’établissement financier des programmes olympiques. Ce type d’accord est le second conclu par l’association USOC-NBC, avec celui signé le courtier en ligne TD Ameritrade qui s’est engagé pour deux ans le mois dernier.

Le PDG de Citigroup estime que le parrainage olympique est une façon de remercier ses clients pour leur soutien lors de la crise financière. Il pourrait également remercier les contribuables américains. Citigroup a reçu environ 45 milliards de dollars de la part du gouvernement pour l’aider à survivre pendant la crise des subprimes qui a frappé en 2007 et 2008. La banque a depuis remboursé et déclare des bénéfices pour les quatre derniers trimestres.

La crise financière a également touché l’USOC, qui a perdu une poignée de sponsors et plusieurs millions de dollars, dont des partenaires de longue date comme Bank of America. C’est dans cette optique de stratégie de reconquête des partenaires qu’est né le partenariat USOC-NBC. Dans le passé, les entreprises devaient d’abord négocier avec l’USOC et ensuite renégocier avec NBC pour disposer de temps d’antenne.

Le montant de l’accord USOC-Citigroup n’a pas été dévoilé. Selon les médias américains, il se chiffrerait en millions de dollars. Avant la crise, le secteur financier était l’un des plus lucratifs pour le mouvement olympique américain avec des contrats valorisés entre 10 et 15 millions de dollars pour quatre ans.