Volkswagen quitte le championnat du monde des rallyes à la fin de la saison, décide le conseil d’administration du constructeur allemand. Après le retrait d’Audi du Championnat du monde d’endurance, c’est une autre marque du groupe allemand qui plie bagage.

Comme pour Audi, la marque phare du groupe Volkswagen souhaite réduire ses budgets suite aux conséquences du scandale sur les émissions de ses modèles diesel l’an dernier. Alors que Volkswagen vient de remporter pour la quatrième année consécutive le Championnat du monde WRC, avec le Français Sébastien Ogier au volant, le retrait a été entériné mardi durant une réunion du conseil d’administration de Volkswagen, à son siège de Wolfsburg. La marque Volkswagen fait face à d’immenses défis, déclare Frank Welch, le membre du conseil d’administration responsable du développement technique. Avec le renforcement à venir de l’électrification de notre gamme de véhicules, nous devons concentrer tous nos efforts sur les technologies importantes pour le futur. Nous avons dépassé nos attentes en WRC, maintenant nous réalignons Volkswagen Motorsport et nous nous concentrons sur une technologie plus électrique pour nos véhicules.

Depuis son arrivée en 2013, Volkswagen a dominé le championnat du monde (42 victoires en 51 rallyes disputés, ndlr) avec Sébastien Ogier, aidé par une équipe Citroën affaiblie par le départ de Sébastien Loeb et d’autres rivaux, comme Hyundai et Ford M-Sport, avec des moyens plus faibles. Mais ce retrait soudain est une mauvaise nouvelle pour le WRC. Avec le lancement d’une nouvelle règlementation en 2017, le retour de Citroën, qui va augmenter son implication, et de Toyota, le championnat du monde des rallyes pensait avoir de belles années devant lui. Avec la présence de Hyundai et de Ford (par le biais de M-Sport), ce sont quatre des cinq premiers groupes mondiaux qui auraient dû s’affronter à partir de la saison 2017. Volkswagen n’avait rien laissé filtrer de ses intentions jusqu’ici. Le constructeur allemand avait même développé une nouvelle version de sa Polo.

Les 200 employés de Volkswagen Motorsport se concentreront désormais sur les autres programmes, beaucoup plus modestes, avec la Golf GTI TCR en circuit, la Coccinelle GRC en rallycross et la nouvelle Polo en rallye, dans la catégorie R5, dédiée à la compétition client.

Ce retrait à trois semaines de la saison pose la question du devenir des pilotes. Sébastien Ogier se retrouve libre. Le quadruple champion du monde ne devrait cependant pas rester sans volant longtemps. Il devrait attirer de nombreuses convoitises, même si Citroën et Hyundai ont officiellement toutes leurs places de prises. Toyota n’en a plus qu’une de libre, normalement prévue pour Esapekka Lappi, et que Ford M-Sport a plus de volants à offrir. Mais un quadruple champion du monde en titre est rarement sur le marché longtemps…
Comme Peugeot avant

Volkswagen quitte le championnat alors qu’une nouvelle Polo R WRC a été développée et elle a bouclé des milliers de kilomètres en essais, mais elle ne sera jamais vue en compétition. Une décision similaire à celle de Peugeot début 2012, quand le constructeur a quitté l’endurance alors que la 908 Hybrid 904 était prête à rouler. En F1, Honda a fait la même chose fin 2008, ce qui a mené à la création de Brawn GP, vainqueur du championnat l’année suivante, et Toyota l’a aussi fait en 2009.