De retour en Top 14 la saison prochaine, Perpignan devrait pouvoir compter sur Saint-Gobain pour investir dans le club catalan.

Selon le quotidien local L’Indépendant, Perpignan, qui a assuré sa remontée en Top 14 face à Grenoble (38-13), quatre ans après sa relégation en Pro D2, devrait présenter un budget de 15 millions d’euros la saison prochaine (+11 % de droits TV, +55 % billetterie, +15 % de partenariats anticipe le club), l’équivalent de celui d’Oyonnax pour cet exercice. Soit le plus petit du Top 14. Dans ses finances, l’Usap devait enregistrer l’arrivée d’un investisseur de poids puisque Saint-Gobain, leader mondial de l’habitat aux 39,1 milliards de chiffre d’affaires en 2016, serait prêt à devenir le sponsor principal du club. L’entreprise pourrait apporter 1,5 million d’euros sur trois ans. En quête d’un sponsor national, l’USAP aurait donc décroché le gros lot. En augmentant ainsi son budget, Perpignan devrait faire augmenter sa masse salariale de 3,6 M€ à entre 5,1 et 5,3 M€. Ce qui permettrait au club de recruter six ou sept joueurs supplémentaires de profil Top 14. Pour l’instant, l’USAP a un budget qui est autour de 10 millions d’euros.

Le président de l’USAP, François Rivière, refuse de confirmer cette arrivée. « Nous voulons attirer d’autres entreprises qui ont besoin d’une marque connue, a-t-il simplement concédé. Il y a des zones commerciales intéressantes sur tout le territoire catalan. » En revanche, il a confirmé une hausse des tarifs de la billetterie. « Les abonnements vont grimper en nombre et en prix, précise-t-il. On n’avait pas augmenté nos prix depuis quatre ans, et là, on va se remettre dans des tarifs Top 14. » Depuis son arrivée à la présidence de l’USAP en 2013, François Rivière explique avoir déboursé de sa poche « plus de six millions d’euros » pour remettre les comptes à flots. « Je compte rester président entre huit et dix ans. Je ne resterai jamais vingt ans, ça c’est certain ! »

Parallèlement au projet sportif, l’USAP doit améliorer ses infrastructures. Alors que les joueurs s’entraînent et jouent au stade Aimé-Giral, le club a pour projet de créer des terrains et des installations provisoires pour soulager la pelouse principale. Perpignan compte également créer un centre d’entraînement dont le lancement des travaux de construction est espéré pour juillet prochain.