Nouvellement créé, ce Groupement d’intérêt économique (GIE) réunit les principaux acteurs économiques du sport français. Ambition avouée : augmenter la part de l’économie du sport dans le PIB français, pour tendre vers 2%. Explications.

Sous l’impulsion de la ministre des Sports, la filière économie du sport intensifie sa structuration avec la création du GIE «France Sport Expertise» depuis la semaine dernière. En son sein, on retrouve des entreprises françaises au savoir-faire et à l’expertise reconnus, de la conception de matériel sportif à la gestion des infrastructures, en passant par l’économie numérique et l’organisation des grands événements sportifs internationaux. La filière économie du sport, qui structure cette dynamique, a décidé d’intensifier sa structuration sous l’impulsion de l’État en vue de réduire le déficit de la balance commerciale des biens et services sportifs (-1,3 milliard d’euros tout de même) et d’augmenter la part de l’économie du sport dans le PIB, pour tendre vers 2%.

Roxana Maracineanu : « un bras armé dédié à l’activité commerciale »

«France Sport Expertise» se veut ainsi le lieu dédié aux entreprises françaises membres de la filière qui «souhaitent construire des offres intégrées pour répondre aux attentes multiformes des organisateurs d’événements sportifs». «Sous l’égide des services de l’État, nous avons réussi collectivement ces dernières années à construire une plateforme active de concertation entre les acteurs publics et privés sur l’économie du sport», souligne la ministre des Sports, Roxana Maracineanu. «Mais nous avions des demandes régulières pour franchir un cap supplémentaire. Il était donc nécessaire d’avoir aujourd’hui un bras armé dédié à l’activité commerciale. Ce Groupement d’intérêt économique nous permettra de gagner en synergie et efficacité collective afin d’améliorer le chiffre d’affaire à l’international des entreprises françaises. Il facilitera également l’activité économique de ses membres dans le cadre de l’accueil, l’organisation, l’héritage des grands événements sportifs internationaux (GESI) organisés en France, notamment la Coupe du Monde de Rugby 2023 et les Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024. Et grâce à ce GIE, la filière économie du sport va continuer à se développer et à porter des projets structurants ces prochaines années.»

Piloté pour les trois premières années par Olivier Ginon, président de GL events, principal actionnaire du LOU Rugby (Top 14), et vice-président de la filière économie du sport, cet organisme aidera les entreprises à repérer des marchés, et facilitera aussi juridiquement et administrativement la constitution de groupements en réponse aux appels d’offre, selon le principe que chasser en meute permet de décrocher des contrats plus importants que la chasse en solitaire.

La liste des membres du GIE France Sport Expertise
DECATHLON, LOXAM, LAGARDERE SPORTS SAS, GROUPE MARK HOLDING, GLOBAL SPORT (My Coach), SPORT CARRIERE, NATURAL GRASS, MEDIAGHAT, CRYO CONTROL, BPCE, ORANGE, FERRARI, ACCOR, GROUPE BARRIERE, GROUPE LOUVRE-HOTELS, CAPGEMINI INVENT, BPI FRANCE, EGIS ALCOR, APAVE, FDJ, EGIS, CHABANNES, VOGO SPORT, NEWREST FRANCE, PIERRE ET VACANCES, DERICHEBOURG et GL EVENTS S.A.