Qui du Championnat d’Europe des nations au Portugal ou des Jeux olympiques d’Athènes a réalisé les meilleures audiences cet été ? Selon l’étude Eurodata TV Sport Insight, l’Euro 2004 a fait mieux que les JO.

Les Jeux olympiques d’Athènes ont été un succès considérable en terme de couverture télévisée, s’est félicité Jacques Rogge, président du Comité international olympique (CIO) à l’occasion du Sportel, le rendez-vous international du sport et de la télévision. 3,9 milliards de personnes ont eu accès à la couverture des Jeux contre 3 milliards à Salt Lake City (JO d’hiver 2002) et 3,6 milliards à Sydney (JO 2000), a indiqué le président du CIO. C’était un succès énorme, les Jeux à l’étranger les plus suivis aux Etats-Unis, a expliqué David Neal, vice-président de NBC Olympics. La chaîne américaine est un peu la banque du CIO. NBC, qui détient les Droits TV des JO depuis l’édition 2000, a prolongé en 2003 son contrat avec le CIO pour les droits de retransmission sur le territoire américain, le marché financièrement le plus important, des Jeux olympiques de 2010 (hiver) et 2012 (été) pour la somme record de 2,201 milliards de dollars. En 1995, le réseau américain avait mis 3,5 milliards de dollars sur la table pour cinq Jeux : 2000, 2002, 2004, 2006 et 2008. Au Sportel, Jacques Rogge a précisé que l’audience était la priorité absolue du CIO, car il s’agit de toucher le plus de monde possible. Nous pourrions générer plus de moyens financiers si nous passions par des chaînes payantes, a-t-il signalé, avant d’insister sur le fait que l’argent des droits TV récolté était redistribué à 94%. M. Neal a par ailleurs indiqué que le réseau NBC avait triplé les heures de retransmission par rapport à Sydney en 2000 (1.208 heures cumulées contre 441).

Parallèlement, Médiamétrie publie son étude Eurodata TV Sport Insight qui réunit les grandes tendances en matière d’audience des programmes sportifs dans la plupart des pays européens. Selon cette étude, dans le duel à distance entre le Championnat d’Europe de football au Portugal et les Jeux Olympiques d’Athènes, ces derniers malgré une couverture télévisuelle exceptionnelle sont globalement dépassés par l’Euro 2004 au niveau des audiences.

Ainsi l’Euro 2004 est à l’origine de succès d’audience dans les principaux pays européens :
– Allemagne : près de 25.400.000 téléspectateurs sur ZDF pour suivre la finale Grèce-Portugal (68,5% de part d’audience).
– Royaume-Uni : près de 20.700.000 téléspectateurs sur BBC1 pour suivre Portugal–Angleterre (72,5% de part d’audience)
– France : plus de 15.300.000 téléspectateurs sur TF1 pour le match France–Suisse (59,9% de part d’audience).
– Grèce : plus de 3 millions de téléspectateurs sur ET 1 pour la finale face au Portugal (80,6% de part d’audience)

Quant aux JO 2004, si les résultats d’audience sont moins exceptionnels, ils rassemblent de nombreux téléspectateurs lors de certains événements. Au-delà de la cérémonie d’ouverture, traditionnellement très regardée, 13 millions de téléspectateurs l’ont suivie en Allemagne, d’autres rendez-vous ont rencontré un vrai succès d’audience. En Italie, plus de 7 millions de téléspectateurs sur la Rai 2 ont regardé la 2e mi-temps du match de football Paraguay–Italie et en Espagne, plus de 3.700.000 téléspectateurs étaient sur TVE1 pour la confrontation de basket-ball Etats-Unis–Espagne. Rappelons qu’en France, plus de 44 millions de téléspectateurs ont suivi les Jeux sur France 2 et France 3. France 2 a réuni en moyenne 2,5 millions de téléspectateurs, avec une part d’audience (PDA) de 27,3%. France 3 a rassemblé 1,7 millions de téléspectateurs avec une PDA de 19,2%. La cérémonie d’ouverture a été vue par près de 7,5 millions de téléspectateurs sur France 2. Un pic d’audience de 7,7 millions de téléspectateurs a été enregistré lors de la victoire en finale des épéistes français contre les Hongrois le dimanche 22 août.

Le rendez-vous est donc pris pour 2006 avec un nouvel affrontement entre les Jeux olympiques de 2006 à Turin (Italie) et la Coupe du Monde de football en Allemagne.
Création d’une nouvelle société de diffusion

Le président du Comité international olympique (CIO), Jacques Rogge, a évoqué la création d’OBS (Olympic Broadcasting Services), une nouvelle société de diffusion qui va émettre et produire le signal des prochains Jeux olympiques. Le CIO a compris qu’il fallait assurer la continuité d’une compétition à l’autre, a déclaré M. Rogge, précisant que jusque-là, cette diffusion était le fait des comités locaux d’organisation.