En 2017, l’Open de France de golf ouvrait une nouvelle page de son histoire centenaire. L’arrivée du conglomérat chinois HNA en tant que partenaire titre propulsait l’épreuve dans une nouvelle dimension. Mais HNA pourrait se retirer dès 2019, un an plus tôt que prévu.

En difficulté financière, le groupe HNA pourrait se retirer dans la foulée de l’édition 2018 indique L’Equipe. «HNA a indiqué au Tour européen son souhait de vouloir arrêter leur partenariat à l’horizon 2019», confirme Christophe Muniesa, le DTN de la Fédération Française de Golf, au quotidien sportif. «Des discussions auront lieu après l’édition 2018, qui elle aura lieu normalement. Il n’y a rien d’officiel pour le moment mais, oui, il est très vraisemblable que HNA arrête », ajoute-t-il après avoir précisé que la FFG n’était pas partie prenante (le contrat a été négocié avec le Tour européen).

Ce retrait pourrait remettre en cause le statut de Rolex Series de l’Open de France. La dotation de 7 M$ amenée en grande partie par HNA depuis l’an dernier ayant permis au plus vieux tournoi d’Europe continentale d’intégrer ce Top 8 des dates de la saison européenne. Le Tour européen n’aura que quelques mois pour pour trouver un remplaçant.

HNA révise ses investissements
Sous la pression de Pékin, HNA taille dans son périmètre d’actifs depuis le début de l’année. En avril, le conglomérat chinois a ainsi notifié au gendarme boursier américain son intention de céder tout ou partie de ses 26,1 % dans le groupe hôtelier américain Hilton, une participation alors estimée à 6,3 Md$. Au printemps, HNA a également tenté de réintroduire à la Bourse de Zurich les sociétés suisses Swissport et Gategroup. HNA est actif dans l’aviation, l’immobilier, la finance, la logistique et le tourisme. Le géant chinois revendique 600 milliards de yuans (92 Md$) de recettes annuelles. Mais sa fièvre acheteuse ces deux dernières années a causé un endettement de 90 Md$.