Le groupe de médias allemand Kirch pourrait être sauvé de la banqueroute (sa dette est évaluée entre 5 et 7 milliards d’euros), et plus sûrement du démantèlement, grâce à l’un de ses appuis bavarois, la HypoVereinsbank.

La deuxième banque privée allemande (auprès de laquelle, Kirch a déjà contracté un emprunt de quelque 460 millions euros) se serait montrée intéressée par les 40 % que détient Leo Kirch dans le premier éditeur de presse européen, le groupe Axel Springer. Une opération dont le Groupe Kirch espère retirer plus d’un milliard d’euros.

La vente de Springer pourrait donc sauver Kirch alors que ses ennuis ont commencé avec Springer ! Auparavant alliés, les deux groupes sont brouillés. Fin janvier, Axel Springer a pris Kirch à la gorge en exigeant le versement de quelque 770 millions euros pour sa participation dans le pôle de télévision privée ProSiebenSat.1.

L’autre solution proposée pour éviter la faillite est celle proposée par une autre banque créancière de Kirch, la Deutsche Bank (auprès de qui, Kirch a emprunté près de 600 millions d’euros). L’établissement bancaire aurait mis au point son propre plan de sauvetage qui passerait, si nécessaire, par un démantèlement du groupe pour se recentrer sur son coeur de métier, celui qui a fait sa fortune : les droits de films et la télévision privée gratuite. La Deutsche Bank aurait suggéré au géant munichois de vendre sa chaîne de télévision payante déficitaire Premiere World au magnat australien Rupert Murdoch et de se délester des 40 % qu’il détient dans Axel Springer. De plus, la banque lui a proposé de céder les droits commerciaux qu’il détient sur les Grands Prix de Formule 1 à des constructeurs automobiles, en particulier DaimlerChrysler, dont la Deutsche Bank est le principal actionnaire…
La piste Ecclestone

Le Britannique Bernie Ecclestone, pourrait offrir plus de 800 millions d’euros au magnat allemand pour lui racheter les parts qu’il détient dans la F1.

L’offre sera envoyée formellement dans les jours qui viennent au Groupe Kirch. Une fois les participations de Kirch rachetées, Ecclestone aurait l’intention d’associer les constructeurs automobiles Fiat et DaimlerChrysler.