Après un premier rapprochement annoncé en fin d’année entre l’équipe cycliste et l’écurie de Formule 1, Ineos renforce son engagement auprès de Mercedes F1. Le groupe britannique de pétrochimie devient «Principal Partner» de Mercedes-AMG Petronas F1 Team.

Ce partenariat de cinq ans avec Mercedes n’est pas le premier dans le domaine du sport pour Ineos, dont le nom apparaîtra en blanc sur fond rouge sur l’aileron avant et le capot moteur de la F1 allemande en 2020. L’équipe cycliste Sky est devenue Ineos l’an dernier. La marque détient également les clubs de football de Nice (France) et Lausanne (Suisse). En voile, elle sponsorise l’équipe britannique en vue de l’édition 2021 de la Coupe de l’America, après avoir financé le record non-homologué du Kényan Eliud Kipchoge au marathon. «Ce partenariat (avec Ineos, ndlr) est une pierre angulaire pour nos futurs projets en F1, commente Toto Wolff, le patron de Mercedes F1. Il démontre une fois de plus l’attrait de ce sport pour les marques mondiales ambitieuses ayant une vision à long terme.» Mercedes n’est pas engagée en Formule 1 comme constructeur au-delà de 2020 mais seulement comme motoriste. Wolff a toutefois laissé entendre que la marque avait une vision à long terme dans la discipline. Quant à savoir à quel horizon Mercedes annoncera ses plans pour 2021 et au-delà, le dirigeant autrichien a rappelé que cela dépendrait de la finalisation des accords commerciaux régissant le championnat, actuellement renégociés par les écuries, le promoteur Formula 1 et la Fédération internationale de l’automobile (FIA). «Nous négocions avec les détenteurs de droits et des choses doivent encore être réglées», a-t-il développé.

Mercedes F1 a également attiré AMD. Le fabricant de microprocesseurs parrainait auparavant Ferrari. Le nouveau partenariat verra le logo AMD figurer sur les cockpits des deux voitures ainsi que sur les vêtements du pilote et de l’équipe.

Aston Martin changera d’écurie
Même mal en point financièrement, Aston Martin reste en F1. Aston Martin ne renouvellera pas son contrat de sponsoring avec Red Bull à l’issue de la saison 2020, mais poursuivra sa présence dans le Championnat du monde de Formule 1 avec l’écurie Racing Point. Cette décision intervient dans le sillage de l’opération de sauvetage orchestrée par Lawrence Stroll, qui a acheté une participation de 16,7% dans le constructeur automobile britannique, propriétaire de l’écurie Racing Point. La décision d’Aston Martin d’échanger Red Bull contre Racing Point rendra «la vie avec Honda encore plus facile», estime Helmut Marko, le conseiller de l’écurie autrichienne.