La saison prochaine l’écurie de Formule 1 Red Bull portera un nouveau nom. En 2013, Infitini, marque de luxe du groupe Nissan, deviendra sponsor-titre de l’écurie triple championne du monde des constructeurs, qui prendra la dénomination de Infiniti Red Bull Racing. Quelle est la place de Renault dans cet accord ?

Le constructeur japonais Infiniti, membre de l’Alliance Renault-Nissan, figurait jusqu’ici parmi les partenaires de l’écurie Red Bull. Partenaires commerciales depuis 2011, les deux structures annoncent qu’elles augmenteront ainsi leurs synergies technologiques. Notre relation nouvellement renforcée va accroître les avantages pour Infiniti et Red Bull Racing. En tant que sponsor-titre, Infiniti Red Bull Racing va nous permettre d’engranger une exposition de plus en plus étendue pour notre marque, pour nos produits et notre technologie estime Johan de Nysschen, président d’Infiniti. En termes de marketing, Infiniti a profité de façon extrêmement efficace de son implication avec Red Bull Racing et la Formule 1 pour devenir davantage reconnue sur une courte période. Ces deux caractéristiques font d’Infiniti le sponsor-titre et le partenaire technique idéal pour Red Bull Racing, explique pour sa part Christian Horner, directeur de l’écurie autrichienne.

Jamais encore depuis que la marque de boisson énergétique dispose de sa propre écurie, elle n’avait affiché un sponsor-titre. Mais elle s’était lancée dans la recherche de ce partenaire depuis plusieurs années. En 2010, le président de Red Bull Dietrich Mateschitz révélait son souhait de céder les droits sur le nom de son équipe. A partir du moment où Red Bull est reconnue comme un top team, un sponsor-titre n’est pas à exclure, déclarait alors le milliardaire autrichien. Red Bull espérait retirer 30 millions d’euros de la transaction. Pour l’accord avec Infiniti, aucun détail chiffré n’a été révélé.

Carlos Ghosn : Nous devons être meilleurs en marketing

Renault affirme que ce partenariat renforcé ne changera rien au nom des moteurs qui propulseront la future RB9. Renault fournit aujourd’hui un tiers des équipes en compétition (quatre en 2012 : Red Bull, Lotus, Williams et Caterham, ndlr) et est pour la troisième année consécutive champion avec Red Bull, cela valide la stratégie que nous avons adoptée, commente Carlos Ghosn, PDG de Renault. L’accord entre Infiniti et Red Bull est conçu pour faire décoller la notoriété de la marque japonaise à travers le monde. Au risque de reléguer Renault au second plan ? Nous ne voulons pas brouiller l’image, répond Carlos Ghosn. Quand l’Alliance (ndlr Renault-Nissan) soutient une équipe comme Red Bull, tout doit être clair: Renault apporte sa technologie, dans ses moteurs, et Infiniti aide en matière de marketing, mais aussi en matière aérodynamique, avec quelques ingénieurs. L’objectif d’Infiniti, comme sponsor de Red Bull, c’est d’augmenter la notoriété de la marque, qui est très basse dans les pays émergents. Alors que du côté de Renault, il s’agit de continuer à faire la démonstration que nous avons les meilleurs moteurs, en F1 et dans nos voitures de série.

Le PDG de Renault est tout de même conscient d’un manque du constructeur français dans sa communication à travers la Formule 1. Au terme de cette saison, Carlos Ghosn veut mieux faire le lien entre la F1 et les moteurs de tous les jours, dans les voitures que nous commercialisons. Nous avons de très bons ingénieurs, nous devons être meilleurs en marketing.