Le marché des droits TV va de surprise en surprise. Quelques jours après s’être fait souffler les droits du championnat d’Angleterre de football par Altice, Vincent Bolloré a contre-attaqué en rachetant pour D8 les droits de diffusion des trois prochaines finales de la Ligue des Champions. Comme Canal+ avec Altice, c’est cette fois TF1 qui n’a pas vu venir la concurrence.

Le gain de la finale de la Ligue des champions pour D8 (groupe Canal+) ne compense pas les pertes subies par Canal+ au cours des derniers mois. Pour gagner des abonnés, ce n’est pas un bon produit. Qui plus est, la finale de la C1 fait partie des événements protégés et doit être diffusée sur une chaîne en clair. En outre, ce produit n’est pas rentable. Si le montant indiqué par L’Equipe est juste, D8 ne pourra pas amortir son investissement de près de 10 millions d’euros pour les trois finales (plus de 3 millions d’euros par an, contre 2,5 pour TF1 jusqu’à présent) avec les recettes publicitaires. Surtout si l’affiche se joue sans club français. Toutefois, l’acquisition des droits des trois prochaines finales de la Ligue des champions (2016, 2017 et 2018) est un coup de maître pour la chaîne de la TNT qui accède ainsi à un nouveau statut. Pour la première fois depuis la création de la Ligue des champions, une autre chaîne que TF1 va diffuser l’événement en clair. TF1 se voulant la chaîne des événements, D8 vient de lui faire un croche-pied. Cette acquisition démontre la volonté de D8 d’investir dans des programmes événementiels et particulièrement fédérateurs confirmant ainsi son statut de grande chaîne nationale, confirme D8.

Record d’audience possible, même sans le PSG

Lors des deux dernières éditions, TF1 attirait 4,7 millions de téléspectateurs pour 23% de part de marché avec la finale de C1, sans club français. Un niveau encore supérieur à l’audience traditionnelle de D8. Son record historique en prime-time remonte au 11 octobre 2015, en diffusant le premier volet de la saga Hunger Games : 3,03 millions de téléspectateurs et 12,9% de part d’audience.

La stratégie de Canal+ est indéfinie

Avec cette acquisition, le groupe Canal+, qui appartient à Vivendi contrôlé par Vincent Bolloré, envoie un message. Quelques jours après la perte surprise par Canal+ des droits de diffusion du championnat d’Angleterre de football, cette acquisition est là pour rassurer avant tout au sein du groupe. Cependant la stratégie à venir de la chaîne cryptée reste floue.
Les 10 dernières audiences sur TF1

2005: 6,8 M (Liverpool – AC Milan)
2006: 11 M (Barcelone – Arsenal)
2007: 7,3 M (AC Milan – Liverpool)
2008: 7,2 M (Manchester United – Chelsea)
2009: 8,2 M (Barcelone – Manchester United)
2010: 4,3 M (Bayern Munich – Inter Milan)
2011: 6,7 M (Barcelone – Manchester United)
2012: 6,1 M (Chelsea – Bayern Munich)
2013: 4,5 M (Bayern Munich – Dortmund)
2014: 4,9 M (Real Madrid – Atlético Madrid)
2015: 4,7 M (Barcelone – Juventus Turin)