Le FC Barcelone vend ses droits TV à l’entreprise Telefonica pour la saison 2015-2016 et un montant non officiel de 140 millions d’euros.

Un nouveau contrat signé au détriment de Mediapro qui possédait les droits du Barça depuis plusieurs saisons. Les offres économiques de Telefonica et Mediapro étaient identiques. La décision a été stratégique. Telefonica est une entreprise qui veut entrer fort dans ce monde, en faisant le pari de l’innovation, commente Javier Faus, vice-président du FC Barcelone. Le club cède également l’exploitation de la chaîne Barça TV.

Les relations entre Telefonica et le Barça ne s’arrêtent pas là puisque le club catalan annonce également la signature d’un partenariat régional de 3 saisons concernant l’Amérique du Sud. En plus de différents droits marketing, le contrat prévoit l’organisation d’un match amical chaque année sur le continent sud américain. Un partenariat régional qui rapportera 13,3 millions d’euros par saison, soit un total de 39,9 millions d’euros. C’est un accord historique qui nous permet de partager les valeurs du sport avec nos clients et amis dans plus de 20 pays. Cela permettra à nos marques Telefonica, Vivo et Movistar de se rapprocher du Barça se félicite José María Álvarez-Pallete, conseiller délégué de Telefonica.

A partir de la saison 2016-2017, le championnat espagnol devrait commercialiser les droits TV de façon collective à la manière de la majorité des autres championnats. Aujourd’hui, le Barça et le Real Madrid s’accaparent près de la moitié des droits TV espagnols.
Les clubs veulent une négociation collective

Conséquence inattendue de l’annonce du méga contrat de retransmission en Premier League (voir La Lettre du sport n°803), le débat sur le mode de négociation des droits en Espagne se rallume. Le président de l’Espanyol Barcelone Joan Collet annonce que les clubs de Liga sont prêts à interrompre le Championnat si le gouvernement n’adopte pas une loi rendant obligatoire la négociation collective des droits de retransmission. Nous sommes prêts à arrêter la Liga si cette loi n’arrive pas dans une, deux ou trois semaines, a affirmé le dirigeant. J’en ai déjà discuté avec des clubs comme Valence. Nous allons tenir une autre assemblée, mais nous sommes prêts à agir si nous n’obtenons pas ce que l’on souhaite du gouvernement. Déjà une semaine est passée et rien n’a bougé. Parmi les cinq grands championnats européens, la Liga est le seul où les clubs négocient leurs propres contrats TV. A eux deux, le Real Madrid et le FC Barcelone récupèrent près de la moitié des revenus issus des droits TV (750 millions d’euros environ par an jusqu’en 2016).