En amont du match face au PSG samedi dernier, jour de Sainte-Barbe, le RC Lens a présenté « Racing Coeur de Lens », son fonds de dotation destiné à servir de bonnes causes, autour de quatre thèmes : sport pour tous, écologie, protection de l’enfance et insertion professionnelle.

Une fondation lancée avec le soutien de deux ambassadeurs : l’ancien défenseur lensois Jimmy Adjovi-Boco, et du basketteur, et supporter du RC Lens, Nando de Colo. Le Racing a également officialisé l’arrivée de Nathalie Boy de la Tour, ex-président de la Ligue de football professionnel (LFP), au sein de son Conseil d’administration afin de développer ce projet. Pour le club, déjà impliqué dans des actions sociales, il s’agissait surtout de se structurer. « Cette structure nous permettra d’accueillir tous les projets caritatifs et sociaux, pour lesquels nous avons déjà été approchés depuis plusieurs années. C’est une façon de les rapprocher, de les structurer », a expliqué le président du RC Lens Joseph Oughourlian. Le fonds sera dirigé par Fabien Simon, directeur du pôle fidélité/engagement du RC Lens. Le RC Lens est déjà présent dans certains domaines, notamment le sport pour tous, avec la création d’une section de Cecifoot. Le fonds sera abondé par des mécènes, particuliers et entreprises. Des versements ont déjà été faits, avec des engagements autour de 80.000 € la saison pour certains. Le RC Lens n’est pas le premier club de football à lancer son fonds de dotation ou sa fondation. Le PSG et Lyon ont été précurseurs depuis une vingtaine d’années. Saint-Étienne, Nantes, Angers, Toulouse fin octobre, ou le LOSC, depuis un an, s’en sont dotés aussi dans le cadre de la RSE, la responsabilité sociétale des entreprises.