Après avoir utilisé des tokens lors du transfert de Lionel Messi, le PSG noue un partenariat avec Crypto.com, spécialisée dans l’échange de cryptomonnaies. Un accord inédit.

Si les objectifs sont tenus, les revenus pourraient être vertigineux pour les deux nouveaux partenaires. L’accord devrait rapporter au PSG entre 25 et 30 M€ sur trois ans, selon une source proche du dossier.
Ce partenariat inédit implique la mise en circulation de non fongible tokens (jetons non fongibles) sur la plateforme NFT de Crypto.com, mais aussi que le CRO, cryptomonnaie propre à cette plateforme, soit utilisé pour régler une partie des frais de sponsoring.


« Nous sommes ravis d’accueillir Crypto.com dans la famille des partenaires du Paris Saint-Germain, commente Marc Armstrong, responsable des partenariats au club. Nous partageons la même passion pour l’innovation et la même ambition d’atteindre le sommet. Avec ce partenariat, le Paris Saint-Germain démontre une fois de plus sa vision et son leadership en tant que pionnier dans des domaines tels que le lifestyle, l’esport et le numérique. » Tellement innovant que l’accord frôle l’illégalité. Tout ce qui touche au PSG est public, mais le communiqué est bien caché. Il n’existe qu’en langue anglaise. Alors que le logo de Crypto.com s’affiche au milieu des autres partenaires du club sur son site internet, l’accord a été annoncé exclusivement sur le compte Twitter du club s’adressant aux anglophones.
En effet, l’entreprise n’est pas titulaire de l’agrément nécessaire pour faire de la publicité en France. Pour s’afficher comme sponsor du PSG en France, Crypto.com doit obtenir un agrément de Prestataire de services sur actifs numériques (PSAN) délivré par l’Autorité des marchés financiers (AMF). A ce jour, aucune entreprise ne l’a. Pour contourner le problème, le logo de Crypto.com est invisible aux yeux des téléspectateurs français lors des diffusions du PSG. Néanmoins, grâce au système Digital Overlay (voir La Lettre du Sponsoring N°285, ndlr) qui permet d’adapter le contenu des LED aux diffuseurs, des bandeaux publicitaires aux couleurs de la société sont visibles pour ceux qui regardent le match via un diffuseur étranger.


Fondée en 2016 par Kris Marszalek, Crypto.com, qui revendique 10 millions d’utilisateurs dans le monde, s’est spécialisé dans les partenariats sportifs, annonçant récemment des accords mondiaux avec l’UFC, la Formule 1 et la ligue de football italienne.