Le football professionnel a frôlé la catastrophe, mais il s’en sort finalement bien. Et même très bien compte tenu des circonstances.

Grâce à la chaîne à péage, Premiere, le Canal + allemand, la Ligue de football allemand (DFL) va recevoir 180 millions d’euros par saison jusqu’en 2006. Un montant non confirmé par les intéressés. Premiere retransmettait jusqu’à maintenant l’intégralité des rencontres de la Bundesliga pour 150 millions d’euros par saison. La chaîne – qui a aussi acquis les droits de la Coupe d’Allemagne pour 2005, 2006 et 2007 – verse donc plus d’argent que pour le précédent contrat, mais elle a également obtenu en sus les droits de retransmission du Championnat de deuxième division.

Si la DFL ne s’en sort pas si mal, c’est parce que l’autre acheteur intéressé par les droits s’est désisté au dernier moment. Le groupe de télévisions privées ProSiebenSat.1 a finalement décidé de ne pas faire d’offre après avoir songé à proposer 200 millions d’euros par saison jusqu’en 2006. De plus, il reste encore à la DFL à vendre les droits de diffusion de son championnat aux autres télévisions allemandes (résumés de chaque journée, émissions débat) et les droits à l’étranger.

Rappelons enfin que cet appel d’offres s’est déroulé au pas de course. En janvier, les négociations (voir La Lettre du football n°303) entre Infront Sports – détenteur de l’ensemble des droits de la Bundesliga – et la DFL s’étaient rompues. Infront Sports & Media n’avait pas exercé son option pour les deux prochaines saisons. La DFL a dû commercialiser elle-même ses Droits TV. Infront n’avait proposé que 272,5 et 277,5 millions d’euros pour les deux prochaines saisons, contre 295 millions d’euros et 300 millions d’euros demandés par la DFL.