La Ligue de football professionnel (LFP) et l’Autorité nationale des jeux (ANJ) s’associent dans une campagne, #Pariersansclasher, pour alerter sur les dérives de parieurs frustrés sur les réseaux sociaux.

Certains clubs se sont plaints d’attaques de «parieurs aigris» contre certains de leurs joueurs pour des gestes techniques manqués. Un pénalty manqué, un ballon qui glisse entre les gants et c’est la promesse d’un résultat ou d’un but qui s’envole avec un pari qui passe par pertes et profits. Le but de trop peut également entraîner une avalanche de commentaires négatifs quand le parieur avait misé sur un score exact. Si certains gardent le même flegme en toutes circonstances, d’autres souffrent des assauts numériques qui s’ajoutent à une déception sportive. Cette année, le Messin Ibrahima Niane a exposé son ras-le-bol auprès d’un parieur qui l’avait traité de « sale bâtard », s’indignant qu’il « ne marque plus ».

C’est contre ce phénomène que la LFP et l’ANJ souhaitent lutter en lançant un clip de prévention, mercredi 6 avril.

Dans l’objectif de remettre l’homme au cœur du jeu, le clip diffusé sur leurs réseaux sociaux la LFP et l’ANJ présente deux équipes qui entrent sur le terrain, avec des joueurs sans tête ni corps, et un match raconté uniquement sous le prisme de paris réussis ou manqués. Avec le hashtag #Pariersansclasher, les deux organismes entendent « sensibiliser les amateurs de football et de paris sportifs pour qu’ils placent les valeurs du sport au cœur de leur passion ».