La finale de l’Euro 2016 sera diffusée en clair sur M6, qui a remporté un tirage au sort avec TF1. Explications.

Les droits TV de l’Euro 2016 qui sera organisé en France sont répartis entre trois diffuseurs : beIN Sports pour l’intégralité de la compétition en payant (51 matches), TF1 et M6 pour la diffusion en clair des principales affiches : 22 rencontres pour TF1, 11 pour M6. Restait à connaître la répartition desdites affiches. Les deux chaînes en clair ont notamment convenu d’un tirage au sort pour attribuer la diffusion de la finale. Et c’est M6 qui l’a emporté ! Une première dans l’histoire de l’ex- « petite chaîne qui monte ».

TF1 se consolera avec la cérémonie d’ouverture, le premier match des Bleus contre la Roumanie le vendredi 10 juin, puis face à l’Albanie mercredi 15 juin. Au total, la chaîne du groupe Bouygues sera le principal diffuseur en clair de la compétition, avec 12 matchs de poule, 6 huitièmes de finale, 3 quarts de finale, et la demi-finale de la France si elle se qualifie.

M6 obtient six matchs de poule, dont le dernier match de poule de la France face à la Suisse (dimanche 19 juin), 2 huitièmes de finale, le quart de finale de la France si elle se qualifie, une demi-finale et la finale donc.

Notre objectif de départ était d’avoir la finale donc nous sommes évidemment très heureux et fier, s’est félicité sur France Info le président de la chaîne, Nicolas de Tavernost. Mais diffuser la finale de l’Euro relève plus du prestige que du gros coup financier. Le sport n’est généralement pas rentable, de manière directe on perd de l’argent, a reconnu le PDG de M6. Mais c’est un bénéfice d’image très important.

TF1 a rajouté des matchs à son catalogue

Rappelons que, dans un premier temps, TF1 avait acheté, comme M6, 11 rencontres de la compétition en codiffusion avec beIN Sports pour la somme totale estimée de 50 millions d’euros (25 millions par chaîne). Puis à l’automne dernier, l’UEFA, soucieuse d’apporter un maximum de visibilité à ses partenaires, a demandé à beIN Sports, titulaire du lot principal comprenant l’intégralité des matches (moyennant un investissement estimé de 60 millions d’euros), de rétrocéder à une chaîne gratuite 11 matches supplémentaires. A la suite d’un appel d’offres, la proposition de France Télévisions n’a pas été retenue. L’offre aurait été jugée trop faible par beIN Sports qui a trouvé ensuite un terrain d’entente avec TF1

Les matchs concernés ne sont pas de premiers choix, et majoritairement lors des phases de poules avec les matches 23 a 33 c’est-a-dire les rencontres dont les équipes jouent leur troisième match a la même heure. Ce qui signifie probablement des codiffusions à prévoir entre TF1 et sa filiale de la TNT, TMC.