L’équipe BMC s’est illustrée lors du contre-la-montre par équipes de Cholet, 3e étape du Tour de France. Pour 4 secondes, l’équipe américaine a enlevé cette 3e étape devant la Sky du Britannique Chris Froome. Pourtant, la formation dirigée par Jim Ochowicz semble condamnée à disparaître à la fin de la saison faute de repreneur.

L’équipe, fragilisée par le décès de son mécène Andy Rihs (le 18 avril dernier), n’a pas encore trouvé de repreneur qui puisse assurer la pérennité d’un projet né en 2007. La piste de la société Deloitte ne semble pas valide. Reste celle de CCC, une chaîne polonaise de chaussures associée actuellement aux Russes de Sprandi comme partenaire de l’équipe polonaise de Deuxième Division du même nom. Reste que certains signes ne trompent pas. La plupart des coureurs ont déjà scellé leur avenir avec d’autres équipes. Rohan Dennis, Dylan Teuns et Damiano Caruso auraient déjà donné leur accord pour l’équipe Bahrain-Merida, Alessandro De Marchi pour Education First et Richie Porte serait proche de Trek-Segafredo.

Le décès en avril d’Andy Rihs a changé la donne. Le millionnaire suisse avait jusque-là toujours garanti l’avenir de son équipe même quand on annonçait un arrêt imminent de son investissement. Cette fois, la Holding Continuum, basée à Santa Rosa en Californie et propriétaire de l’équipe, devrait devenir une simple coquille vide à la fin de cette saison. La famille Rihs, actionnaire de Continuum, a mandaté son avocat juste après le décès du patron, pour se désengager totalement de l’équipe. Pour continuer dans le peloton, l’équipe, sous sa forme actuelle, doit trouver un sponsor principal pour un budget total estimé en 2018 à 25 M€. L’un des plus importants du peloton. La marque BMC, elle, devrait tout de même rester dans les pelotons en 2019 en équipant les Sud-Africains de Dimension Data.